24 sept. 2009

LANCEMENT DE LA FREGATE INS KOCHI




Il a été procédé vendredi 18 septembre 2009 au lancement de la frégate indienne INS Kochi aux chantiers Mazgaon Dock Limited de Mumbai. Conformément à la tradition de la Marine, le navire de guerre a été lancé par Madhulika Verma, l'épouse du chef d'état-major de la marine, l'Amiral Nirmal Kumar Verma. Il s'agit du second bâtiment du ‘Project 15-A’, lancé par la marine indienne.


En mai 2000, le gouvernement a approuvé la construction de trois navires de la Classe Kolkata.
Le projet consiste en la construction en Inde trois frégates furtives qui seront les successeurs de la Classe de Delhi. Le premier navire, l' INS Kolkata, devrait rejoindre la flotte en 2010, il sera suivi par INS Kochi en 2011 le dernier devant être opérationnel en mai 2012 ; les dates d'entrée en service pouvant glisser

Les bâtiments possèdent de plusieurs améliorations en comparaison de la classe Delhi.
Ils bénéficient d'une relative furtivité, les rendant moins vulnérables à la détection et disposent d'un armement très puissant car ils seront équipés du système d'arme surface-surface BrahMos. Les navires seront construit en Inde mais de nombreux équipements proviendrons d'autres pays notamment, la Russie, l'Ukraine et Israël. La propulsion sera assurée par quatre turbines a gaz fournies une entreprise ukrainienne .

Le missile BrahMos est un missile développé conjointement par l'Inde et la Russie. L'acronyme BrahMos témoigne de la coopération de deux nations représentées par deux fleuves, le Brahmaputra de l'Inde et Moskva de la Russie. Il atteint une vitesse de Mach 2.5 à 2.8 et est le missile de croisière le plus rapide du monde. Il dispose d'une portée de plus de 290 kilomètres et peut frapper des navires ou des cibles à terre.
La Russie fournira de plus le canon de 130 mm ainsi que certains autres équipements spécifiques (turbine). Les canons à tir rapides AK-630M de conception russe sont fabriqués sous licence en Inde.

Le système de défense antiaérien sera construit autour du missile barak 8 dont la portée peut atteindre 70 kilomètres bien qu'il puisse aussi intercepter des missiles jusqu'à 500 mètres autour du bâtiment. Les missiles seront logés au sein de lanceurs verticaux. Le missile est encore en développement et des tirs de validation ont été conduits en juillet 2009.
La défense sol-air sera complétée par le missile Barak de très courte portée (10 kilomètres).

Le radar moyenne portée est du type S-band ELTA EL/M-2248 MF-STAR qui détecte des aéronefs de 25 à 250 kilomètres ainsi que les bâtiments de surface. Le radar EL/M-2238 L-band STAR assurera la veille à basse altitude

Le système de contre mesures électronique DESEAVER mkII sera fourni par ELBIT alors que la firme Canadienne L-3 MAPPS construira le système de commandement du bâtiment (IPMS) La firme nationale indienne Bharat Electronics Ltd (BEL) fournira son système de combat Electronic Modular Command & Control Applications (EMCCA Mk4) et un système intégré de communication de conception nationale.
L'armement du bâtiment est complété par deux lance torpilles et un lance roquettes RBU-6000.

Le RBU-6000 est un lance-roquette anti-sous-marin de calibre 213 mm. La dernière versions du système peut tirer la roquette 90R qui possède un guidage sous-marin et peut atteindre jusqu'à 1000 mètres

Le système de combat du bâtiment sera donc de conception très comparables à celle des frégates mise en service en Europe (FREMM) et assurera a l'Inde des capacités comparables a celles de la Chine.

En mars 2009, le gouvernement a approuve le lancement du projet 15B de construction de quatre frégates. Ces bâtiments reprendront certains éléments de la classe Kolkata mais il est prévu de modifier les superstructure afin d'augmenter sa furtivité il sera équipé du missile Brahmos-II et d'un missile sol-air d'une portée de 100 kms.

18 sept. 2009

BREVES

1er vol d'un Gripen thailandais

Le premier des six Saab Gripen C/Ds commandé par force aérienne thaïlandaise auprès de Saab a effectue son premier vol le 16 septembre 2009. Piloté par un pilote d'essai de Saab, le Gripen biplace a effectué un vol de son 80 minutes. "L'armée de l'air Royale thaïlandaise commencera la formation sur Gripen en Suède en 2010 et les appareils seront livrés en Thaïlande en 2011," selon le constructeur.

La Suède a signé un contrat avec la Thaïlande en 2008 pour la fourniture de six Gripens, plus deux Saab 340s - un pour le transport et l'autre configuré avec la rader aéroporté Erieye.

La Thaïlande souhaitait commander un second lot de six Gripen mais les conditions économiques actuelles ont différé cet achat.

17 sept. 2009

DEPLOIEMENT DE RADAR DE CONTRE BATTERIE EN AFGHANISTAN





Le site du ministère de la défense de Singapour a annoncé le 14 septembre que les Forces armées de Singapour (SAF) allaient déployer de nouveaux éléments au profit de La force internationale d'assistance et de sécurité (FIAS).
Singapour va successivement déployer deux détachements de radars de localisation ou de contre-batterie sur la base de TARIN KOWT, capitale provinciale d'Uruzgan. Cette mission qui n’est pas la première, fait partie de la contribution de Singapour aux efforts stabilisation de reconstruction en Afghanistan.
Le déploiement de ce détachement est planifié pour une durée totale de 9 mois, la première équipe sera déployée de septembre 2009 à janvier 2010 tandis que la deuxième le sera de janvier 2010 à juin 2010.
Cette capacité fournira un court préavis (avertissement) lors d'attaques à la roquette et augmentera l’efficacité des mesures de force protection de cette base. Ces radars ont été conçus pour détecter et localiser les unités d’artillerie ennemie en repérant et analysant les trajectoires des obus ou roquettes.
Ces matériels peuvent aussi être utilisés pour effectuer des corrections au profit des unités d’artillerie amies, certains d’entre eux ont une capacité limitée de détection des missiles ou aéronefs. Singapour possède des radars AN/TPQ-36 et AN/TPQ-37; le ministère ne précise pas quels systèmes seront déployés. Au sein de l'armée américaine, ces matériels agissent en complémentarité au sein de détachements mixtes (niveau brigade)

Tour d’horizon des principaux matériels en service L' AN/TPQ-36

L'un des modèles les plus répandu est l ' AN/TPQ-36. Il s'agit d'un système mobile de radar fabriqué par Hughes (racheté par Raytheon). L'AN/TPQ-36 peut détecter et reporter les positions de 10 projectiles par seconde, dans un rayon de 24 km. Le système peut effectuer la correction des tirs amis. Le radar AN/TPQ-46B est la version du Corps des Marines des États-Unis du radar AN/TPQ-36 de l'armée américaine.
Plus de 250 de ces radars sont actuellement déployés dans 15 pays différents. L'Espagne (4) l'Autriche, l'Australie, le Portugal(2), la Turquie(4), Singapour, le Pakistan utilisent cet équipement qui date des années 70 mais a continuellement évolué. L' Égypte en a acquis 6 exemplaires. L' US Army vient de recevoir deux Enhanced AN/TPQ-36 de présérie à des fins de test. Cette nouvelle version de' AN/TPQ-36 peut détecter les tirs de canons, roquettes et mortiers et remplacer à ce titre l'AN/TPQ-37.



L' AN/TPQ-37
L'AN/TPQ-37:Firefinder est un radar d'une portée de 50 kilomètres. Il a été conçu pour détecter automatiquement les départs de coup des mortiers ennemis et des obus d'artillerie.
Le programme RMI d’amélioration de la fiabilité et de la disponibilité opérationnelle dont bénéficie le radar AN/TPQ-37 Firefinder de l’armée américaine a maintenant atteint le stade final des essais, avant son déploiement effectif sur le terrain. Onze pays dont la Grèce, l'Inde (12), Singapour utilisent cet équipement.

L 'AN/TPQ-47
L' AN/TPQ-47 est conçu pour améliorer et remplacer l' AN/TPQ-37. le Q-47 identifiera les projectiles, de mortiers, d'artillerie, les roquettes, les missiles courte portée .
Plus mobile, d'une portée de 400 kilomètres, le Q-47 possède trois modes d'opération. Le mode normal comme celui du Q-37, permet de détecter les tirs de mortiers, d'artillerie et les roquettes. Le mode fast scan mode augmente le nombre de cibles , le mode TBM mode permet la détection de missiles et des roquettes de fort calibre .

L' ARTHUR
Acronyme d' Artillery Hunting Radar est un radar de contre batterie suédois d'une portée de 40 kilomètres .
La Norvège et la Suède ont développé ARTHUR en collaboration a compter de 1999 sur un châssis de BV 206. Le système est opérationnel au Danemark, en Grèce, En 2004 la république tchèque a commande trois exemplaires de ce radar , ces modèles seront montés sur des camions TATRA 815 26WR45 4x4.est en service depuis 2009.
Le Canada et l'Italie ont loué ces équipements pour des opérations de maintien de la paix. En Décembre 2006, l'Espagne a passe commandé de plusieurs exemplaires de ce radar.
Le MAMBA
Mobile Artillery Monitoring Battlefield Asset
Le MAMBA est un dérivé du radar ARTHUR le système a une portée de 30 kilomètres. Le radar est monté sur le véhicule chenillé BV-206 et peut être adapté sur n'importe quel porteur. Il est facilement transportable par avion et hélicoptère.
Le système prend quelques minutes pour entrer en action, il est mis en œuvre par un seul personnel. Sa portée pratique est de 20 km, il peut être combiné à d'autres radars pour couvrir une zone de plus de 2000 km2.
Le COBRA
Le COBRA est un radar de trajectographie permettant de localiser en temps réel les batteries adverses jusqu'à une distance de 40 km et relié au système ATLAS. Tous les éléments de COBRA sont montés sur un seul véhiculé. L'équipage se limite a 3 personnels. Il peut localiser jusqu'à 40 positions d'artillerie en 2 minutes.
La France (10), l'Allemagne(12) et la Grande Bretagne (7) utilisent cet équipement. Le système COBRA est maintenant propose a la vente dans le monde entier . Les émirats arabes unis en ont commande trois exemplaires en février 2009
L'Allemagne a vendu deux de ses systèmes dans une version adaptée a la Turquie.

Le Radar SLC-2
Le radar SLC-2 Radar est un radar de contre batterie chinois d'une portée de 50 kilomètres. Il peut détecter les tirs de mortiers, d'artillerie avec de légères modification des paramètres le radar pourrait aussi détecter des pistes a basse altitude comme des avions légers, des hélicoptères ou des drones.
Le SLC-2 a été développé a partir de l' AN/TPQ-37 Firefinder.

Le radar Type 704
Le radar a une portée de 50 kilomètres. Il s'agit d'une copie de l' ANTPQ 37 conçu pour localiser les tirs d'artillerie ennemi ainsi que les missiles sol-sol. il a été présenté au public pour la première fois en 1988. Il travaille en bande S et a une portée de 15 kilomètres pour localiser les obus de mortiers de 81-mm.

Red Color
Le radar Red Color est un radar d'alerte avancé installe par les forces de défense israélienne dans plusieurs villes aux abords de la bande de GAZA pour alerter les populations civiles de l'immanence d' une attaque de roquettes Qassam.

Tour d’horizon des principaux projets
Plusieurs nations asiatiques tentent de développer des projets nationaux.

Le radar BL904
il s'agit d' un projet chinois. Peu de détails disponibles.


Le BEL Weapon Locating Radar
Le BEL est un radar de contre-batterie développé par l'Inde et basé sur le la technologie du radar Rajendra
il dispose des capacités suivantes:
Artillerie = 2 - 30 km
Roquettes = 4 - 40 km
Mortiers = 2 - 20 km[
28 radars sont en commande au profit de l'armée indienne.

14 sept. 2009

L'AUSTRALIE S' ATTAQUE A LA PIRATERIE




La frégate HMAS Toowoomba sera le premier navire de la Royal Australian Navy à rejoindre la force internationale dirigée par les États-Unis pour combattre la piraterie dans la Corne de l'Afrique. La frégate patrouillera dans les eaux du Golfe d'Aden, le bassin de la Somalie et la Corne de l'Afrique.

Le Général de corps d'armée Mark Evans, chef des opérations de l’Australian Defense Force a déclaré que la participation de la frégate HMAS Toowoomba à la TF151 était une contribution importante dans la lutte contre la piraterie.

La participation des forces de défense aux opérations de lutte contre la piraterie vise à protéger le commerce maritime international avec un intérêt spécifique pour les bâtiments australiens. L'Australie rejoint ainsi une quinzaine de nations qui ont déployées des bâtiments dans cette région de l’Afrique. Il s’agit en particulier des États-Unis qui ont mis sur pied la Task force 151, de Singapour, de la Corée et de l'Union européenne. La Chine, la Malaisie, la Russie et l’Iran contribuent de leur coté a titre national en fournissant des groupes navals pour protéger le commerce international. Les missions sont conduites selon la loi Internationale de la mer.

Le 17 mai 09 deux bâtiments de la marine australienne, les HMAS Sydney et Ballarat étaient intervenues au profit de deux navires marchands, la Princesse de Dubaï et le MSC Stella, qui annonçaient être attaqués par des pirates dans le Golfe d'Aden.

La Task force 151

La TF 151 est une force navale internationale, crée en réponse aux attaques de piraterie dans des voies de navigation au large de la côte de la Somalie en janvier 2009.

La frégate Toowoomba

Le HMAS Toowoomba est la septième des huit Frégates de Classe Anzac construites pour la Marine australienne. Le Toowoomba est une frégate antiaérienne capable de conduire des actions de lutte anti sousmarine.

L'armement principal du bâtiment comprend un canon de 127 millimètres disposant d’une cadence de 20 coups par minute, de missile anti-navires Harpon, de torpilles et de lanceur antiaérien SEA SPARROW. Les systèmes de défense incluent le système de leurre de missile et un système de contre-mesures de torpille. Le système de propulsion CODOG permet au navire d’atteindre la vitesse de 27 nœuds et autorise une autonomie de plus de 6,000 milles nautiques à 18 nœuds. Le bâtiment peut embarquer un hélicoptère multi-rôle Sikorsky S-70B-2 Seahawk de lutte anti-sous-marine.

photo Marine Australienne

1 sept. 2009

LES OPERATIONS DE L'ARMEE AUSTRALIENNE


L'OPERATION ANODE

La RAMSI (pour Regional Assistance Mission to the Solomon Islands — mission d'assistance régionale aux îles Salomon) est une force internationale de sécurité, composée de militaires et de policiers, qui a été envoyée dans cet archipel le 24 juillet 2003 pour rétablir l'ordre et l'autorité de l'État, à la demande du gouverneur général. Il s'agit d'un partenariat entre le Gouvernement des Îles Salomon et quinze pays contributeurs de la région Pacifique.


Le but officiel de la mission est d'aider les îles Salomon à jeter les bases d'une stabilité à long terme, la sécurité et la prospérité - Cela passe par le soutien à l'amélioration du droit, la justice et la sécurité, une meilleure gouvernance..

La composante militaire de la RAMSI est composée de personnel provenant de quatre pays contributeurs de troupes - Australie, Nouvelle-Zélande, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et Tonga.

La mission principale de la composante militaire est d'assurer la sécurité des forces de police multinationales qui travaillent aux côtés de la Police royale des Îles Salomon pour maintenir la loi et l'ordre.

L'opération ANODE est le nom de la contribution de l'ADF (Australian Defence Force) à la RAMSI. Depuis le début de la mission en 2003, le nombre de soldats australiens a évolué en fonction de la situation. Après les émeutes qui ont suivi les élections générales d' avril 2006, le personnel militaire RAMSI a contribué a assurer le maintien de l'ordre dans les iles.

Durant ces événement. Les forces de défense Néo-zélandaise (NZDF) avaient dépéché une compagnie d'infanterie en renfort. La mission est intervenue en 2009 lors du passage d'un cyclone dévastateur.

Le Lieutenant-colonel Dave Thompson est l' actuel commandant de la 160° Combined Task Force. Cette unité est composée de près de 80 personnels.

La Combined Task Force comprend:

un EM Multinational
Un peloton de l'ADF
Un peloton de la NZDF*
Un peloton des nations insulaires du Pacifique

*Le deuxième peloton tourne entre la NZDF et l'ADF tous les huit mois. Au début de 2010 L'Australie fournira deux pelotons (un supplément de 30 personnes). En avril 2009 Le gouvernement a décidé de l'extension de l'opération ANODE jusqu'au Juin 2010.

Les personnels australiens sont en majorité des réservistes. Ils fournissent à la mission une capacité militaire mais amènent aussi des compétences civiles spécifiques propres et leur expérience. On y trouve par exemple, des policiers, des électriciens, des mécaniciens, des infirmières, etc. Ces personnels sont très utiles dans le cadre de la mission aux Iles SALOMON. Cette mission est aujourd'hui contestée dans la région. Les relations entre RAMSI et l'ancien premier ministre salomonais Manasseh Sogavare ont souvent été conflictuelles; ce dernier accusant l'Australie d'utiliser RAMSI à des fins néo-colonialistes.


Photo (c) Departement of defense Australia.

FEEDJIT Live Traffic Feed