29 août 2010




La Thaïlande va commander six Gripen


La suède a livré le 19 aout le premier appareil JAS 39 Gripen à la Thaïlande. Le ministre suédois de la défense Mr Sten Tolgfors, le commandant des forces armées thaïlandaise et le commandant de la force aérienne ont participé à cette cérémonie a Linkoping où la compagnie Saab est basée.

En janvier 2009, les premiers techniciens thaïlandais sont arrivés en suède pour être formés a la maintenance de l'appareil. Les trois premiers Gripen arriveront en Thaïlande en janvier 2011 et les trois autres en mars de la même année. Les six Gripen devraient être opérationnels vers le mois de Septembre 2011 et remplaceront les F5 en service.

Le 26 aout, Le Congrès de la Thaïlande a approuvé les dépenses du budget de la défense pour l'exercice de 2011.Les parlementaires ont approuvé un budget de 5,4 milliards de US$. Cette somme inclut des ressources pour l'achat d'une seconde tranches de six Saab Gripen pour l'Armée de l'air Thaïlandaise.

Le volume de ressources approuvées représente une augmentation de 10 % par rapport à l'exercice de 2009 et il atteint 8 % des dépenses fédérales de ce pays. La part des dépenses militaires atteint 1,7 % du PIB thaï.

Le congres a aussi approuvé le financement du programme de modernisation a mi-vie (MLU) des chasseurs F-16A/B. La force aérienne aligne 15 F16 au sein de deux escadrons. Lors de cette même cérémonie, un avion de guet aérien SAAB 340 a été livré. Les deux aéronefs formeront un duo très performant pour assurer une défense plus efficace de l'espace aérien.

photo SAAB

23 août 2010



Brève
L'inde souhaite se doter d'un drone naval à voilure tournante

Il y a quelques jours, la marine indienne a publié une request for information (RFI) pour l'achat d' UAVs à décollage vertical.
Il s'agira selon le descriptif (souhaitable) de la RFI d'un appareil
-Mono ou bimoteur, signature radar réduite
-Rayon d'action 50NM ; 4 heures d'autonomie
-Équipé d'un radar de surveillance maritime avec AIS et d'une capacité SIGINT

La marine souhaiterait acquérir le Chetak NRUAV basé sur l'hélicoptère du même nom. Le Northrop-Grumman MQ-8 Scout est un certain concurrent. Les autres concurrents pourraient être l'Orka 1200 d'EADS, le Colibri de Boeing et le Malat NRUAV d'IAI. Le Camcopter S-100 avait été testé il y a trois ans.

photo de l'Orka 1200 (wikipedia captainm)
photo en début de texte Chetak NRUAV (blog defense.pk)

22 août 2010


INS Mysore

Déploiement d'un groupe naval indien dans les eaux mauriciennes et seychelloises

Quatre bâtiments de la marine indienne (INS Mysore, Tabar, Ganga et Aditya) ont été envoyés cette semaine pour une mission de deux mois le long des côtes africaines. L'Inde a envoyé ces quatre navires de guerre en vue de patrouiller la zone économique exclusive de Maurice et des Seychelles. L’objectif principal de ces manœuvres est de conjuguer les efforts pour mieux combattre la piraterie .

Coopération avec les garde-côtes des Seychelles
Deux bâtiments, l' INS Mysore et l'INS Tabar, séjourneront aux Seychelles entre ce samedi et mardi prochain pour prendre part à des exercices navals et militaires conjoints avec les garde-côtes seychelloise.

Cette opération navale démontre que la sécurité est la priorité numéro un de la coopération indo-seychelloise comme l'a rappelé le ministre indien des Affaires étrangères, S.M. Krishna, pendant sa visite aux Seychelles le mois dernier. La lutte contre la piraterie somalienne est l'élément clé de ce partenariat militaire

De leur côté l'INS Ganga et l' INS Aditya vont effectuer une visite au port de Mombasa du lundi 23 au jeudi 26 août 2010.

l'exercice trilatéral IBSAMAR 2010



Ces mêmes bâtiments participeront par la suite à un exercice trilatéral maritime. IBSAMAR est une initiative des Marine de l'Inde, du Brésil et d'Afrique du Sud (IBSA), qui vise à améliorer interopérabilité, la connaissance et la coopération parmi les marines des trois nations.

Le premier exercice IBSAMAR s’était déroulé du 5 au 16 mai 2008. Les exercices IBSAMAR sont considérés comme un défi puisque la distance entre l’Inde et l’Afrique du Sud, comme celle entre le Brésil et l’Afrique du Sud, est d’environ 4.000 nautiques.

Au cours de cette édition qui se déroulera en septembre, les trois marines vont effectuer des exercices anti-aériens et anti-sous-marins, des entraînements à la visite de navires et à la lutte contre la piraterie. Pour cette édition, l’Inde est l’organisateur des exercices, et le Brésil sera celui de la 3è édition, en 2012. Exercice suivi par ce blog.

Le dispositif à la mer

Un destroyer de 6700 tonnes, l' MYSORE (D60),équipé du missile mer-mer SSN 25.

Deux frégates :
l'INS TALBAR de 4000 tonnes entrée très récemment en service, capable de lancer le missile BRAHMOS
l'INS GANGA de 3500 tonnes de déplacement


le TALBAR (photo site ww.bharat-rakshak.com/ )

Un bâtiment ravitailleur
L'INS ADITYA (A59) en service dans la marine indienne depuis avril 2000. 24000 tonnes de déplacement dont 14000 de produits pétrolier à distribuer.

photo D60 INS Mysore US navy

Les aéronefs de l'aviation navale argentine

21 août 2010


Faire du neuf avec du vieux


La revitalisation des appareils anciens est devenue un marché juteux particulièrement aux Etats-Unis. Dans la dernière livraison du Magazine Air Force Monthly, on apprend successivement que les Pays bas sont reçu deux nouveaux C130 qui sont d’anciens KC130 des marines transformés. On apprend aussi que la Turquie va acquérir les C130 B retirés du service par l’Arabie Saoudite et les remettre à niveau.

Renforcement de l’aéronavale brésilienne
Dans le domaine maritime, le brésil est un bon client pour les avions de seconde main. Alors qu’il attend de recevoir un lot de 8 avions de patrouille maritime PC3-B Orion, le site defesabrasil.com nous informe de l'achat par la marine brésilienne de 8 cellules d’aéronefs de type C-1A Trader pour un montant de 234 millions de dollars .

La marine brésilienne va acheter 8 avions C-1A Trader, qui seront modernisés et utilisés pour mener des missions de COD (“Carrier Onboard Delivery”) et du ravitaillement en vol.
Ces huit cellules de C-1 Trader (ex-U.S. Navy) sont stockées aux Etats-Unis après leur retrait du service en 1988. Les Traders ont un fuselage modifié avec un volume interne, plus important que le Tracker. Quatre cellules seront rénovées et re-motorisées alors que les autres serviront de réserve pour les pièces de rechange.

Les C-1A Trader seront utilisés sur le porte-avions A12 São Paulo, pour renforcer la capacité de son groupe aérien. Le Trader peut transporter 9 passagers ou 1.600kg de charge et existe en version de guerre électronique (EW).Dans la même veine, le Brésil étudie l’acquisition d’avions S-2G Traker, uruguayen inutilisés.

Une idée déjà suivie par l'armée de l'air en ce qui concerne les projets de vente de Tucano . l'ALAT de son côté donne aux gazelles retirées du service une nouvelle vie dans de nombreux pays du Maghreb, d'Afrique ou du Moyen Orient. Pourquoi alors ne pas acheter quelques Transall allemands qui seront retirés du service en raison des restrictions financières ou des C130?

photo: PH1 Dave MacLean, USN

20 août 2010




Coup de projecteur sur l’amphibie

DSI nous annonce sur son site le début des essais d’un nouvel engin de débarquement de construction britannique.

Il s’agit d’un navire sur un coussin d'air partiel soutenu par un catamaran. Le PACSCAT (Partial Air Cushion Supported CATamaran) a des coques jumelles comme un catamaran, mais a aussi des rideaux entre elles. L'air des ventilateurs soufflé dans l'espace ainsi contenu, soulève les coques plus haut dans l'eau qu'elles ne le seraient autrement et réduit la traînée.

Le PACSCAT devrait être plus rapide qu'un navire de débarquement monocoque. Il est capable de s'échouer plus facilement et peut transporter plus de charge qu'un aéroglisseur. Il va être soumis a des essais par les marines britanniques. Le navire a déjà atteint une vitesse de 30 nœuds sur une mer relativement calme. Ce navire tout comme le L-CAT de conception française constituent des nouveautés dans le domaine des opérations amphibies. Il pourra transporter cinq véhicules de type Viking.


Un des ses concurrents est le L-CAT de la société CNIM. Il s’agit selon les constructeurs d’un catamaran qui se transforme en navire à fond plat en déplaçant sa plateforme en position basse, permettant ainsi le débarquement sur toute plage en l'absence d'infrastructure portuaire.

Il est destiné à la mise à terre de troupes, de véhicules et de matériels à partir des bâtiments amphibies. D’une longueur de 30 mètres et d’une largeur de 12, il offre une capacité d’emport maximale de 80 tonnes à une vitesse d’environ 18 nœuds, la vitesse à vide est de 25 nœuds. Pour continuer sur le PASCAT, Cet engin sera construit en coopération avec un spécialiste des hovercrafts.


Griffon Hoverwork, constructeur d'Aéroglisseur


Au hasard de son site web, on découvre que ce type de matériels est en service dans de nombreuses armées et continue à être amélioré. Griffon Hoverwork est le leader mondial dans la conception, la fabrication et le maintien en condition d'aéroglisseur, avec plus de 150 aéroglisseurs en service dans plus de 40 pays.

L'aéroglisseur est principalement utilisé pour patrouiller dans les eaux peu profondes, souvent marécageuses, et le long des côtes ou des îles. Principalement, il sert à la lutte contre les contrebandiers et d'autres activités illégales.
Dans le domaine militaire, il est utilisé pour mener des opérations amphibies aux abords des cotes. Il est utilisé par de nombreuses marines (USA, UK, Iran, Russie).
La Russie fabrique encore des aéroglisseurs dont le plus gros la classe Zubr peut transporter jusqu’à 130 tonnes, soit trois chars. Ces matériels sont malgré tout couteux à l’entretien. Les modèles britanniques de taille plus modeste se vendent assez bien ces derniers temps.

Les principaux modèles Griffon

Le 8000TD est un hovercraft pour les opérations des garde-côtes. Il peut être configuré pour transporter des passagers, des véhicules et l'équipement pour le secours en cas de catastrophe ou l'évacuation médicale.
Long de 21.3m pouvant transporter une charge de 8 tonnes, il peut atteindre une vitesse de 45 nœuds. Dans une configuration passager, 84 personnes peuvent être embarquées.

Les garde cotes koweitien (Kuwait Coast Guard (KCG)) ont reçu livraison d’un modèle Griffon 8100TD en début d’année 2010.
A la fin du mois de juillet 2010, la firme annoncé un gros contrat. Les garde cotes indiens ont commande 12 modèles de ce type pour un montant de 34m de £. Les douze 8000TDs seront livrés au cours des quatre prochaines années. Il y a dix ans, L’Inde avait acheté six 8000TD qui donnent satisfaction.

Il existe des modèles de taille plus modeste comme l’Hovercraft 2000 TD.Il s’agit du modèle mis en œuvre par les RM.qui peut transporter l’équivalent d’une section.

Le Pérou va prendre livraison de ces mêmes aéroglisseurs. Ces engins seront déployé sur les rivières amazoniennes du nord pour empêcher des activités de contrebande de drogues le long des frontières péruvien-colombiennes. Ce modèles disposent de Radar, le GPS, la radio de VHF et d’un système d'image thermique l'équipage sera protégé et sera équipé d’une mitrailleuse.



En conclusion, s’il existe réellement des nouveautés comme les L-CAT et PASCAT, les aéroglisseurs qui semblaient dépassés ont encore de beaux jours devant eux.

Lien vers la brochure du constructeur
photos contructeur


13 août 2010

Pause d’une semaine en raison d’un déplacement professionnel
A bientôt

12 août 2010



Indian Air Force Medium Multi-Role Combat Aircraft (MMRCA)


La compétition pour le contrat de l'avion de combat futur indien est relancée ces derniers jours par les médias indiens.

Dotée d'un budget d'environ 10,5 milliards de dollars, le programme voit s'affronter six appareils : le Dassault Rafale, l'Eurofighter Typhoon, le General Dynamics F-16 C/D Falcon, le McDonnell Douglas F/A-18E/F Super Hornet, le Saab JAS 39 Gripen et le Mikoyan MiG-35. Les sélections ont débuté en juillet 2009.

L’Armée de l'air indienne a soumis récemment son rapport d'évaluation « terrain » sur l'avion de Combat multi rôle au gouvernement et se prépare à sélectionner un appareil d'ici une année. L'appareil doit rentrer en service des 2014 selon le commandant de l'armée de l'air indienne.

Selon l'agence Novosti, le MiG-35 initialement appelé Mig 29M2 aurait perdu toutes ces chances. Les favoris pour remporter l'appel d'offre serait le Dassault Rafale français et l’Eurofighter Typhoon, le constructeur Russia's United Aircraft Corporation (UAC) n'a pas confirmé ces informations. La longévité prévisible de ses moteurs serait en cause.

Selon les médias indiens, le F18 est sous motorisé et ne répond pas aux exigences très précise du cahier des charges. En ce qui concerne le F-16IN dénommé Super Viper's, les medias indiens considèrent qu’il s’agit d’un appareil du passé. Or Lockheed’s propose une version “Block 70” quis serait une version améliorée du F-16E Block 60 “Desert Falcon” en service aux Emirats Arabes Unis. Cet appareil posséderait une vaste capacité multi-rôle parmi les chasseurs légers.

Ceux qui tiendraient la corde
Le rafale semble d’un point de vue technique présenter de nombreuses qualités appréciée par les pilotes indiens. En avril 2009, la presse avait déclaré que le Dassault Rafale a été disqualifié de la compétition pour ne pas respecter les exigences de performance minimales après une évaluation technique. Cependant, l'IAF a déclaré qu'il n'y a eu aucune disqualification.

Pour Dassault, étant short listé par l'Inde pourrait pousser le Brésil à annoncer sa décision concernant l'avion de chasse FX-2. La victoire dans ces deux programmes pourrait modifier la donne sur le marché de export, offrant aux industries aérospatiales indiennes et brésiliennes des perspectives séduisantes pour l'avenir.

L’Eurofighter serait aussi bien placé en terme technique. L’appareil souffre aussi d’un succès limité à l’exportation. Les récentes coupes budgétaires en Europe ont réduit les commandes de 90 appareils et ce contrat serait le bienvenue.

Les conditions du marché
Selon les conditions décrites; les 18 premiers appareils seront livrés en conditions de vol à l'armée de l'air indienne, alors que les 108 seront construits localement dans le cadre d'un transfert de technologie. Selon certaines sources un lot de 63-64 appareils pourrait etre acquis ulterieurement.

Signature du contrat
Selon le CEMAA indien, l’Air Chief Marshal P V Naik, le contrat devrait être signé d’ici à un an.
Désormais, les gouvernements des différents avionneurs commencent à venir en Inde soutenir leurs candidats. Cette semaine la sous secrétaire état a la défense américaine est en visite. Il existe une réelle dynamique de coopération entre l’inde et les Etats-Unis avec les acquisitions récentes par vente FMS de nombreux équipements terrestres (canon M777) et aeriens (C130 et C17). Le président américain devrait venir en visite officielle prochainement en Inde.
La France qui aurait récemment réduit son niveau de coopération technique avec le Pakistan pour le programme JF17 peut sans doute encore espérer.

Au delà des qualités techniques des appareils, il s’ait d’un choix très politique et surtout du niveau de transfert de technologie offert ce que recherche avant tout l’Inde.
photo Blog livefist

11 août 2010



Un groupe naval japonais sur le Tage

Le groupe naval de formation de la Force de défense Maritime du Japon, composée de trois bâtiments est arrivé en début de matinée à Lisbonne. Le groupe composée du destroyer Savayuki (DD-125),Yamagiri (DD-152) et le DS Kashima (TV-3508) se sont amarrés aujourd'hui en provenance de Baltimore au quai de Santa Apolinia à Lisbonne.

Il viennent pour marquer le 150ème Anniversaire du Traité de Paix, d'amitié et de Commerce entre le Portugal et le Japon. Ils resteront dans la capitale portugaise jusqu'à samedi. (visite possible le jeudi)

Parti le 26 mai 2010 du port de Tokyo, le groupe va mener sa mission d'instruction sur tous les océans avec un passage dans les pays suivants États-Unis-Hawaii, le Mexique, le Portugal, la Turquie-Mersin -Djibouti, etc.. Retour le 28 Octobre.
Ala fin du mois de juin, Il avaient de la même manière commémoré à la fin du mois de juin les 50 ans de la présence américaine au Japon à San Diego

728 personnels sont présents à bord de ces deux navires de combat et du bateau Kashima qui au delà de la formation des jeunes officiers est une ambassade flottante.
Le commandant de la flotte rendra hommage aux navigateurs portugais, lors d'une cérémonie qui se déroulera au Monastère de Jeronimos près de la tombe de Vasco de Gama.



photo début: Kyle Myzokami
Le navire école Kashima Wikipedia

8 août 2010


livraison d'un premier lot de M1 Abrams à l'Irak

Comme évoqué le 15 juin 2010 sur ce blog dans le billet « La longue route vers le renouveau de l'armée irakienne »; les premiers chars M1 Abrams sont arrivés en Irak samedi.
Aujourd'hui, l'Irak a reçu 11 chars de fabrication américaine dans le cadre d'un accord passé avec les Etats-Unis pour la fourniture de 140 chars pour l'armée irakienne", a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère de Défense, le général Mohammed al-Askari.

source AFP
Photos MIilitaryphotos.net





Préparation du National Day de Singapour

Lundi 09 aout, Singapour va célébrer sa fête nationale. La première commémoration remonte à 1966, soit un an après son indépendance de la Malaisie le 9 août 1965. La Parade militaire est un des points culminants de cette célébration.

En 1969, La première Colonne Mobile a été organisée. Il s'agit du défilé des véhicules militaires et des services de sécurité dans l'ensemble de la ville. Tous les nouveaux matériels mis en service sont les vedettes d'une parade.
En 1990, après une absence de 16 ans la Colonne Mobile a fait son retour pour célébrer le 25ème anniversaire de l'indépendance de Singapour. Depuis lors, elle a été de tous les anniversaires les plus importants (1995, 2000 et 2005). Maintenant l'ensemble des véhicules effectue un circuit dans les principales villes.

Pour le NDP 2010 (National Day Parade) la colonne mobile va montrer les véhicules les plus récents des forces armées de Singapour comme le Léopard 2A4 ainsi que des aéronefs comme l'AWACS G550, les F-15SG.

Photos des répétitions


Certaines unités considérées comme les meilleures du moment sont mises en valeur durant cette cérémonie.




les Leopards 2

L'engin de déminage Trail Blazer de conception nationale

Composition détaillée de la colonne (document long à charger 16 Mo)

photos site officiel NDP

6 août 2010



L'hélicoptère national indien ALH Drhuv visé par les critiques

Alors que le ministère de défense indien essaie de créer une base industrielle de défense solide et novatrice, l'Inde continue d'importer des quantités énormes d'armements de l'étranger et ce pour un long moment encore. Tel est l'amer constant que de nombreux média indien font actuellement. Les programmes nationaux ne tiennent pas leurs promesses.

Ces jours-ci, le programme d'hélicoptère national ALH( (Advanced Light Helicopter) Drhuv est particulièrement visé. Le rapport de la cour des comptes indienne, The comptroller and audit general (CAG) est accablant.

Un rapport accablant
La compagnie HAL a livré (Décembre 2009) 90 ALH, parmi lesquels 74 ALH destiné aux forces armées indiennes et 16 ALH pour des clients étrangers. Le carnet de commande s'élève à 159 machines pour la défense nationale et 6 pour d'autres clients à livrer entre 2015-16.


De nombreux problèmes entravent le bon fonctionnement opérationnel de l'appareil et sa vente à l'exportation.

-Avant 2008, il était envisagé que 50 % de ses composants soient d'origine indienne, actuellement 90 % des composants utilisé dans chaque ALH sont toujours importés de fournisseurs étrangers, selon dernier rapport de CAG, présenté au Parlement jeudi dernier.
Le rapport critique l'incapacité de la compagnie HAL a identifier des fournisseurs nationaux alternatifs après 10 ans de production.

-Le retard de trois ans de la certification du moteur Shakti a reporté la livraison de 20 appareils ALH, tandis que l'intégration du système d'armes est en développement depuis près d'une décennie.

-Le sur-poids, des problèmes d'architecture, de l'Integrated Architecture Display System (IADS) et de l'Anti Resonance vibration Isolation System (ARIS) (trop technique) ne sont pas réglés. L'impact négatif de non-extension d'accord de collaboration est certaines entreprises comme MBB sont mises en évidence par CAG.

-Sur les 74 appareils livrés aux forces armées, 34 hélicoptères ont subit 363 modifications au total. L'appareil souffre de plus d'une très faible disponibilité en raison des délais de plusieurs mois pour des réparations

-Quelques appareils ont été victime d'accident en Inde ou dans d'autres pays, mais surtout les machines ne sont pas en mesure d 'effectuer les missions pour lesquelles elle ont été conçues.

Le rapport recommande donc la production en série de l'hélicoptère après l'approbation définitive du prototype et sa certification internationale pour pénétrer le marché mondial.

Photos armée indienne


5 août 2010



Coup d'oeil sur l'artillerie sol-air de l'armée de terre brésilienne

En parallèle à la formation des unités de chasse de l'Armée de l'air brésilienne, l'armée de terre brésilienne a conduit l'exercice SISDABREX et engagé des moyens sol-air très courte portée à la fin du mois de juin sur la base aérienne de Boa Vista. De son côté la Force aérienne a mené son exercice SABRE et engagé plus de 400 personnels préparatoire a CRUZEX. L'exercice sous l'autorité du Commandement de Défense Aérospatial brésilien (COMDABRA) s'est achevé le 04 juillet.

Dans une logique "interarmée", le but de l'exercice est d'entrainer les personnels de la 1ère Brigade de l'artillerie antiaérienne de l'armée de terre à la défense de Point Sensible, dans ce cas, la base aérienne de Boa Verde. Dans ce contexte, les avions de retour des missions, accomplissent des attaques factices, de jour et nuit, devenant des cibles potentielles pour la défense antiaérienne.

L'armée de terre met en œuvre le missile antiaérien IGLA-S reçu au cours du premier semestre 2010 de la Russie. Cinq unités de tir du 2ème Groupe d'Artillerie Antiaérienne de l'Armée, ont participé à l'exercice. Des personnels étaient en Russie durant plusieurs semaines pour y recevoir une formation sur la mise en œuvre du missile, du système de simulation (9F874) et de la maintenance.



Plus intéressant, lors de cet exercice les brésiliens ont mis en œuvre un radar 3D courte portée de conception purement nationale. Il s'agit du radar SABER M60, fruit d'un développement entre la société ORBISAT et le Centre de Technologique de l'Armée (CTEx).

Selon ses constructeurs, le radar a une capacité de détection basse altitude sur un rayon de 60 km. Le système permet de suivre jusqu'à 40 objectifs simultanément de la façon automatique jusqu'à une altitude 5 mille mètres. Il est capable de détecter les avion à vitesse lente (32Km/h) et il détecte les hélicoptères. Il pèse 250 kg et est déployable en moins de 15 minutes par trois personnels.

Le radar identifie les objectifs et les informations sont traitées par un logiciel et transmises, en temps réel, à un centre des opérations de l'artillerie antiaérienne, partie intégrante du système de défense aérospatiale brésilien (SISDABRA). Le radar permet aussi identification des pistes grâce à l'IFF Mode1, 2 e 3/A , Mode 4 en option.


Un nombre limite de ces radars sont en service et seront déployés à des fins de test en Amazonie bientôt. Le brésil serait un des rares pays à avoir une capacité nationale dans le domaine des radars. Une version plus performante baptisée M200 est en développement.




photos armée de l'air et de terre brésil
Pour les techniciens : un article sur le radar M60

Les ventes FMS

Le programme FMS (Foreign Military Sales) est une méthode de vente d'état à état de matériels, services et programmes d'entraînement militaires américains. Il contribue au renforcement des relations de défense bilatérales, contribue à la création de coalitions et développe l'interopérabilité entre les forces armées des États-Unis et celles des nations amies ou alliées.
Il contribue aussi indirectement au dynamisme des entreprises de défense américaines. Ce système permet d'allonger les séries de production en abaissant les prix unitaires des systèmes d'armes. L'acheteur ne passe pas de contrat directement de contrat avec l'industriel, l'agence de coopération de la défense Defense Security Cooperation Agency sert d'intermédiaire.

De nombreux pays ont bénéficié de ce type de vente : Israël, la Corée, la France... l'Inde pour deux contrats très récemment.

Exemples de projets de ventes très récents

Le 03 Aout
vente possible de18 F16 pour le sultanat d'Oman pour un montant de 3,5 milliards $
Grosse déception pour les fabricants de l'Eurofighter ? Le F16 pourraient remplacer le Jaguar..



le 29 juillet
Vente possible de 40 kits de conversion Advanced Technology (AT) pour torpille MK- 48 pour un coût estimé à 150 million $ aux Pays Bas.

le 27 juillet
Vente possible de 603 bombes GBU-39/B aux Pays Bas pour une valeur de 44 millions $. Il s'agit d'une bombe de 113 kg d'une très grande précision.

Le 15 juillet
Vente possible de 10 Radars Enhanced FIREFINDER ou SENTINEL pour le Canada.


La liste est très longue et contrarie souvent des projets de vente d'armement européens. Outre le cas d'Oman, citons le Maroc qui a acquis des F16 au détriment du Rafale. L'Europe de la défense pourrait créer un dispositif similaire ....

4 août 2010



Achat de huit hélicoptères russes par le Pérou

Le Pérou achètera huit hélicoptères de combat et de transport militaire russes conformément au contrat signé jeudi à Lima par le ministère péruvien de la Défense et l'agence russe d'exportation d'armements "Rosoboronexport", a annoncé vendredi l'agence russe.
Le ministère de la Défense du Pérou va acheter six hélicoptères Mi-171SH et deux Mi-35P. Selon l'agence de presse Novosti, les Six Mi-17 et deux Mi-35 coûteront 250 millions de dollars. Dans un entretien à la radio péruvienne, le ministre de la défense a déclaré que, après des semaines de négociations, nous avons été en mesure d'obtenir une réduction du prix initial de 125 millions de dollars à 107 millions de dollars. Le montant réel de la transaction est à éclaircir.

Les appareils seront utilisés pour appuyer les opérations menées par l'armée dans les vallées des rivières Apurimac et Ene, dans la jungle péruvienne. Apparemment, trois 171Sh et MI-2 MI-35P sont affectés pour remplacer des machines perdues dans les accidents opérationnel l'année dernière, tandis que les trois autres MI- 171SH feront partie de la 1ère. Brigade de l'aviation de l'Armée de terre.

La société russe Rosoboronexport s'est engagée à livrer les hélicoptères Mi-35P en Janvier 2011 et au mois de mai les six hélicoptères MI-171sh. Le ministre de la défense péruvien a également remercié le mouvement «sans précédent» du gouvernement chilien qui nous a donné la possibilité de recevoir les MI-17 si rapidement.

Lors de la visite du président Medvedev au Pérou, il a étédécidé de construire au Pérou un centre de maintenance et de réparation d’hélicoptères de fabrication russe. Ce centre sera le premier de ce type en Amérique latine. Le Pérou espère y vendre ses services à d’autres pays de la région. quasi totalité des pays sud américain ont acheté récemment des hélicoptères russes ou ukrainiens.

La coopération entre le Pérou et la Russie a repris ces dernières années avec la réparation des hélicoptères déjà en service et celle des chasseurs MiG-29.
photo carlos Cruz

3 août 2010



Exercice aérien multinational en Australie

Pitch Black 2010 (PB10) est un exercice aérien multinational, d'une durée de trois semaines qui se déroule en Australie du Nord du 16 juillet au 6 août 2010.

Il s'agit d'une activité bisannuelle organisée par l'Armée de l'air australienne (RAAF). L'exercice se déroule normalement en Australie du Nord sur les bases aériennes de Darwin et Tindal. Des armées de l'air ayant des liens étroits avec l'Australie sont invitées. Il s'agit normalement de la France, la Malaisie, Singapour, la Thaïlande, les USA et le Royaume-Uni. Les pays peuvent envoyer aux observateurs. Un AWACS de L'OTAN avait participé à l'édition 2008. L'édition 2010 est plus modeste avec l'absence de la Malaisie, des Etats-Unis et de la Grande Bretagne.
Le but de l'exercice est de mener des actions d'Offensive Air Support et de defensive Counter Air combat, dans un environnement de guerre simulé. Deux parties, bleu et rouge, stationnées sur des plate formes différentes vont participer à l'exercice. Les bleus agiront en coalition intégrant l'Australie et l'ensemble des nations invitées.
1500 personnel des 4 pays participeront à l'exercice, avec des personnels au sol et des équipages et une soixantaine d'aéronefs.

Singapour
il s'agit du 20ème Anniversaire de la participation de l'armée de l'air de Singapour à cet exercice. Le détachement de 8 F-16, d'un E-2C Hawkeye, d'un KC-135 jouera un rôle significatif dans l'exercice. "Il permettra de tester un certain nombre de scénarios aériens de combat dans des conditions réalistes "selon l'officier conduisant l'exercice, le Commodore Mel Hupfeld.

Pour la première fois les singapourien vont effectuer des tirs air sol réel sur les champs de tir de Delamere et Bradshaw.

dernier exercice pour les F111
Il s'agit du dernier exercice pour les F111. la flotte opérationnelle comprend actuellement 17 avions et sera remplacé par des Super Hornet. L'achat de cet appareil a été une aventure en Australie. L'aéronef en avance sur son temps selon ses pilotes a connu de nombreux problèmes techniques (fuite des réservoirs, fissure, pb géométrie variable). Dix membres d'équipages ont été tués dans huit accidents. Le dernier remonte à 1999 où deux pilotes sont morts après avoir percuté une montagne dans une petite île malaise pendant une simulation de bombardement de nuit.

Avions participants (incomplet)
Combat
8 F-16 de la RSAF
6 F16 de la force aérienne Thaïlandaise
1 E2C Hawkeye
-F18,F111,P3, Hawk de la RAAF


f16 Thaïlande

Soutien
1 KC135R de la force aérienne de Singapour
2 C130

1 Airbus A310 de la force aérienne Thaïlandaise
3 C-130



la RAAF a déployé de nombreux moyens dont un radar de type TPS 77 d'une portée de 250 miles.
le 4 Squadron de la RAAF est l'unité de contrôleur aérien avancé qui va assurer le lien entre unités aériennes et forces terrestres. Elle a déployée ses JTAC au cours de l'exercice. Cette unité sera pleinement opérationnelle en janvier 2011.

le futur
en 2012, de nouveaux matériels sont annoncés, Il s'agira surement côté australien du ravitailleur kc30 et des super Hornet. Du coté de Singapour, les F15 et d'autres aéronefs pourraient rejoindre l'exercice.


photos RAAF

2 août 2010



Sept navires de la Marine norvégienne déclassés devraient être achetés par l'Egypte

le KNM Horten et de six vedettes de la classe "Super Hawk" seront vendus au cours des prochaines semaines à l'Égypte, selon un média norvégien. La proposition norvégienne avait attiré plusieurs pays et autres prétendants. Le prix de vente serait de deux cents à 210 millions de couronnes

Le KNM Horten Kongelig Norske Marine (marine Royale Norvégienne) sera vendu dépouillé de son éqipement militaire, tandis que les six vedettes rapides seront pleinement opérationnelle avec tous leurs systèmes d'armes. Quatre des navires, avaient d'ailleurs participé aux patrouilles de la FINUL dans les eaux entre Chypre et le Liban, Israël et la bande de Gaza Durant l'hiver 2006-07.

Il s'agit donc d'une petite force navale avec un bâtiment de soutien et des moyens offensifs relativement performants. Les patrouilleurs de 36 mètres de long ont été conçu pour mener des actions de défense côtières autrefois contre les forces soviétiques.Ce sont des bâtiments extrêmement rapide et dotés de missiles mer-mer qui ont été retirés du service en 2008 après de nombreuses modifications pour les maintenir à un haut niveau de performance.

Ils disposent du missile mer-mer Rb 12 Penguin de construction nationale d'une portée de 30 kilomètre avec une charge militaire de plus de 120 kg. Cet armement est complété par des tubes lance torpilles,un canon de 40mm et d'un affut lance missile MISTRAL.


Photo marine norvégienne

le KMN Horten est un navire de soutien pour sous-marins et vedettes lance missiles. Il a été utilisé par les équipages de sous-marins et des petits navires de guerre comme base arrière et leur a fourni un certain confort. Il a servi temporairement de yacht royal en 1985 ; le bâtiment sera donc vendu avec une salle de bain, une cheminée et un lit double, mais sans le vieux piano du roi Olav.



Photo marine norvégienne

Conséquences politiques
Il semble que le ministère des affaires etrangères norvégien soit en train d'évaluer les conséquences politiques de cette vente. Selon le media (aftenposten), les Etats-Unis étant un des plus proches partenaires militaires de l'Egypte, et le Pentagone ne devrait pas avoir d'objections à cet accord.



Succès a l'exportation pour la famille CASA 235/295.

La Colombie a reçu il y a quelques jours son troisième Casa 235 de patrouille maritime. Il s'agit d'un modèle CN235 MPA-300 équipé du système de mission FITS (système intégré de tactique, pour son sigle en anglais). Selon le constructeur, deux consoles se trouvent à bord disposant d'un ensemble de processeurs qui gèrent les données recueillies par les capteurs,y compris un radar de recherche pour localiser et suivre les navires de surface, ainsi qu'un système d'identification (AIS).

LE CN235-300 MPA Colombien est qualifié pour réaliser des missions de surveillance dans la ZEE, le contrôle des pêches et participer à la défense maritime ainsi que des missions de service public (SAR). Un système de détection des pollutions est disponible sur cet appareil.

LE CN235-300 MPA est le troisième avion de ce type que la marine colombienne a acquis. Avec les appareils de l'armée de l'air, les forces Armées de Colombie mettent en œuvre une flotte de quatre C295 et trois CN235.

Le système FITS
Décrit dans la revue TTU en ces termes: Le FITS remplit les missions SAR, de surveillance maritime et de détection sous-marine et antinavire. Il est composé d’un système tactique relié à un réseau de senseurs (ESM, acoustique, MAD, FLIR/TV, radar) permettant la détection, l’identification et la poursuite de navires et de sous-marins. Modulaire, il peut intégrer des senseurs fabriqués par d’autres industriels. Les données sont analysées sur des consoles dont l’installation dépend des besoins du client. Les Casa FITS peuvent recevoir des senseurs de détection de nappes d’huile (SLAR, MWR, IR/UV). Enfin, le système comprend des outils de visualisation pour les cabines de pilotage, un système d’enregistrement, ainsi qu’une station de soutien au sol pour la préparation des missions et l’analyse des données recueillies.

Quelques succès récents
La Finlande commandé à la fin du mois de mai 2010 un troisième exemplaire de l'appareil CASA. L'appareil serait selon Janes' converti en version SIGINT à la différence des deux autres utilisés en transport de personnels. Lookeed Martin se chargerait de réaliser la version en SIGINT. Selon AFM (Air Force monthly), cet achat fait partie d'une option sur 5 appareils qui avaient été prévus lors du contrat signé en 2006.

le 23 mars 2010, un des C295M de la force aérienne portugaise a mené sa première mission depuis les Acores. L'avion est entré en service au sein de la FAP, le 26 février 2009 et sept appareils ont été livrés á ce jour. Il manque les cinq appareils destinés a la surveillance maritime dont deux seraient équipés matériels de reconnaissance photo. (source SIRUIS mag jul/ago 2010)
La Pologne a déployé a la fin du mois d'avril un de ses CASA 295M en Afghanistan. Le pays a reçu d'Airbus 11 C295M équipés de système de communication satellite.

La force aérienne mexicaine vient de recevoir son premier C295M. La marine de ce pays aligne déjà deux appareils. Il s'agit du premier des cinq appareils commandés et dont la livraison devrait se terminer en fin d'année 2010.

Le Chili a reçu le 30 avril 2010 sur la base aéronavale de Vina del mar, le premier appareil de patrouille maritime C-295 MPA. Trois appareils ont été acquis pour intégrer l'escadron de patrouille maritime VP-1. Les C295 disposent du système FITS d'EADS et d'équipements nationaux. Les deux autres appareils qui restent a livrer seront à vocation anti sous-marine. Une option sur 5 appareils est prévu dans le contrat, la marine a déjà demande au gouvernement d'autoriser l'achat de trois appareils mais le TSUNAMI pourrait contrarier ces plans. (AFM 268).


photos constructeur et Marine du Chili

Exercice FRUKUS-2010
les frégates KENT et Primauget (photo Royal Navy)

Alors que certains étaient en vacances, un exercice multinational a eu lieu au large des côtes britanniques précisément aux alentours de la base navale de Devonport.

Des navires de guerre de Russie, de France et des USA ont convergé pour participer à un exercice commun à vocation humanitaire. Ils ont rejoint la frégate HMS Kent et ont du faire face aux dégâts causés par un ouragan. Ils ont dû éteindre des incendies, rétablir les services essentiels et fournir de la nourriture, de l'eau et un soutien médical aux victimes.

Comme le relate le portail des sous-marins, le village de Bull Point est un terrain d’exercice de taille réelle, représentatif des destructions pouvant être rencontrées lors d’une catastrophe naturelle. Les équipes de FRUKUS ont travaillé ensemble pour lutter contre les incendies, dégager des victimes bloquées, et fournir les premiers soins.

L'un des moments fort de l'exercice fût lorsque l'hélicoptère KA-26 de la marine russe a conduit des tests d'interopérabilité et mené un atterrissage sur le pont du Mont Whitney.

Ces exercices ont été lancés en 1988 pour promouvoir le dialogue entre l'Union soviétique, la Grande-Bretagne et les États-Unis et s'appelaient précédemment RUKUS, . Le nom a été changé à FRUKUS en 2003, quand la France a formellement rejoint le groupe.

La marine française était représentée par la frégate anti-sous-marines Primauget ; l'excellente infographie de RIA NOVOSTI donne les principales caractéristiques des navires engagés.



La Russie y a participé avec la RFS Severomorsk, et les États-Unis Avec le navire de commandement USS Mount-Whitney. Celui-ci est par ailleurs aussi un bâtiment de recueil d'information. Le bâtiment russe Severomorsk est un puissant destroyer de la flotte du Nord.

KA 26
Photo
(U.S. Navy photo/Chief Warrant Officer Jeffrey Lund)


document annexe:

infographie RIA Novosti sur la flotte militaire russe.

FEEDJIT Live Traffic Feed