29 janv. 2011



De nouveaux lance roquettes multiples pour l'armée thaïlandaise

L'Institut de Technologie de la Défense (institut gouvernemental) a remis à l'armée thaïlandaise le premier prototype du lance roquette-multiple DTI-1.

Une cérémonie de remise de ce matériel à la division d'artillerie de l'armée de terre s'est déroulée, le 24 janvier en présence du Ministre de la Défense, du Commandant en chef, des responsables de l'institut (ITD) et du commandant de la division de l'artillerie. Le Gen Prayuth chef d'état-major de l'armée de terre a rappelé que son armée cherchait à se doter de cette capacité depuis 1988. A terme, l'artillerie souhaite pouvoir disposer d'un bataillon MLRS.

Le Gen. Thitinan Thanya Siri, directeur de l' ITD a rappelé que la construction de ce LRM baptisé DTI-1 avait été rendu possible grâce à l'apport de technologies d'origine étrangère. Selon les officiels thaïlandais, la roquette a une portée de 180 kilomètres et atteint une vitesse maximale de mach 5.

Le matériel livré


Cette nouveauté n'est en fait qu'une « copie locale » du système chinois WS1-B. Il semble que le modèle WS1-B n'est jamais satisfait l'armée chinoise au point de l'acheter. La version thaïlandaise a des performances supérieures. La roquette chinoise de 302 mm est chargée de sous-munitions. Les différentes têtes existantes sont la SZB-1, ZDB-2B HE à Fragmentation et la YDB-1 Fuel Air Explosive.

film de l'armée thaïlandaise qui présente ce système et nous permet de voir ses autres matériels.

Dans le futur, l'ITD souhaite concevoir et produire des drones, des brouilleurs électroniques, des véhicules amphibies afin de réduire la dépendance du pays aux importations

28 janv. 2011



Changement de chef à la tête des forces de défense Néo-zélandaise


Ces dernières année les forces de défense Néo-Zélandaises font face a de nombreux challenges tant liées à leur engagement en Afghanistan qu’au coût controversé de certains programmes d’armement. C'est dans ce contexte qu'elles viennent de changer de chef. Le général de l’armée de terre, Rhys Jones à peine 50 ans est devenu il y a quelques jours le nouveau chef d’état-major. Les forces de défense comptent au total 14000 membres en y incluant l'active, la réserve et les personnels civils.

Le pays a entamé un processus de modernisation de ses capacités de ses capacités militaires en 2005 lorsque le gouvernement a doté le ministère d’un fond « Defence Sustainability Initiative»n de 4,6 milliards de NZ$ sur 10 ans. Il s'agissait de moderniser les équipements les infrastructures et d'augmenter le nombre de militaires. Depuis, la situation économique s'est dégradée et une review complète de l'outil de défense a été menée et un nouveau livre blanc publié. Actuellement , le pays consacre seulement 1% de son PIB à sa défense.

Le livre blanc de 2010 définit en premier les priorités à détenir et celles à détenir pour le futur. L'accent est mis sur le développement de capacités de transport stratégique maritime et aérien. le renseignement d'origine spatiale ainsi qu'une composante d'avion de patrouille maritime a court rayon d'action sont des priorités. Le document prévoit le remplacement de matériels tels que les P-3 Orion les C-130 Hercules et les frégates ANZAC mais aussi la rationalisation de certaines fonctions et l'externalisation.

Situation des différentes armées
L'armée de l'air
L'armée de l'air est en pleine transformation et va recevoir de nouveaux équipements après des années de vaches maigres. En 2001, le parti travailliste au pouvoir a annulé une commande 28 F-16 Fighting Falcon et enlevé à la RNZAF toute capacité de combat aérien. Les derniers escadrons de combat de la RNZAF (Nos 2, 14, et 75) aviaent été démantelé en décembre 2001.
L'armée de l'air attend donc de recevoir le premier des 6 P3 Orion portés au standard P-3K2. Ces avions rejoindront les cinq C130 qui bénéficient eux aussi d'un programme de rénovation (SLEP). Ces appareils sont parmi les plus anciens encore en service ; il ont été construit entre 1966 et 1969. Un second Boeing 757 a été admis au service et renforce la capacité de transport stratégique. Ces appareils disposent d'un rayon d'action maximum de 7500 kms. En 2011, les Néo-zélandais vont enfin recevoir les premiers NH90 et A109 commandés. Neuf NH 90 commandés en 2006 remplaceront les UH1 alors que les A109 commenceront à remplacer les Sioux (Bell 47).


P3-ORION (RZNAF)

La marine
La RNZN voit son rôle élargi avec des moyens plus polyvalents que par le passé. Si La flotte de combat repose sur les deux frégates du type ANZAC les HMNZS Te Kaha and HMNZS Te Mana entrées en service en 1997 et décembre 1999 ; de nouveaux bâtiments ont été incorporés. Il s'agit de principalement de deux patrouilleurs Off-Shore de la classe Protector de conception canadienne. Ces bâtiments de 1900 tonnes, qui portent les noms de HMNZS Otago et HMNZS Wellington sont entrés en service en 2010. Ils permettent de surveiller l'importante ZEE du pays. Quatre patrouilleurs de plus petite taille, Inshore Patrol Vessels (IPVs) ont été intégrés à la flotte entre 2007 et 2008. Un bâtiment amphibie polyvalent, le HMNZS Canterbury a été admis au service en Juin 2007, Il donne à la nouvelle Zélande une capacité de projection stratégique maritime. Ce navire construit au Pays-Bas, selon des normes civiles a connu quelques déboires en raison des conditions particulières que l'on rencontre dans le pacifique sud.


patrouilleur OPV classe Protector (RNZN)

L'armée de terre
L’armée de terre est une petite force, qui compte 4500 personnels et 2000 membres de la Territorial Force. Deux brigades sont opérationnelles mais équipées de matériels légers. Les matériels majeurs sont constitués de 105 véhicules blindes à roue (LAV), 352 véhicules tout terrain Pinzgauer (60 blindés),12 postes de tir Mistral, 24 postes de tir antichar et 24 obusiers de 105 mm L119 Light Gun. Le gouvernement essaie de se séparer de 35 véhicules blindés qui seraient en surplus. En 2003, le gouvernent avait acquis ces blindés pour un montant de 680 millions de dollars US. L’armée de terre est mise en cause dans cette affaire. L'armée de terre est engagée au sein de plusieurs opérations à hauteur de 431 personnels. Elle participe aux opérations en Afghanistan avec un PRT et plusieurs dizaines de membres des SAS fort appréciés des américains.


Pinzgauer (NZ Army)

Le nouveau chef d'état-major
Le général Jones a effectué durant sa carrière plusieurs formations à l'étranger dont le staff college à Fort Leavenworth (USA), et le defence college australien. Il a une grande expérience des opérations et a servi deux ans en qualité de chef d'état-major de l'armée de terre. Il aura à mettre en œuvre les décisions issues de la defense review et du White paper, Il devra aussi réduire les dépenses de 400 millions de dollars.

liens

vidéo prise de commandement

Biographie LTG Jones

Defence rewiew White Paper


22 janv. 2011


Livraison du pétrolier Deepak à la marine indienne

L'Indian Navy Ship Deepak, le premier des deux pétroliers ravitailleurs construits par les Chantiers navals italiens M/s Fincanteri, a été admis au service au sein de la marine indienne. Une cérémonie s'est déroulée au chantier naval de Mumbai, présidée par le ministre de la défense, Shri AK Antony, le 21 janvier 2011 en présence de l'amiral Nirmal Varma, chef d'État-Major de la marine indienne et Mr Corrado Antonini, président de la compagnie italienne Fincantieri.

Il s'agit de la première commande passée par l'Inde auprès d'une compagnie européenne dans le cadre d'une compétition auquel participait la Russie et la Corée du Sud. Conçu spécifiquement pour la Marine indienne, ce bâtiment est un des plus grands bâtiment de la marine, 175 mètres de long, 25 mètres de largeur et a un déplacement en pleine charge de 27500 tonnes. Le navire a été conçu, construit et livré en un temps record de 27 mois.

Il s'agit du deuxième bateau à porter le nom de Deepak ; le précèdent ayant été retiré du service en avril 1996. Le bâtiment a une double coque conformément au règlement MARPOL et les règlements SOLAS. Comme tous les bâtiments de ce type construits actuellement, le Deepak est une plate-forme polyvalente capable d'effectuer un grand nombre de missions.


Il transporte 15250 tonnes de fuel, 510 tonnes de munitions et pièces détachées et 6 containers. Sa vitesse maximale est de 20 nœuds et il peut parcourir 10000 miles à une vitesse de 16 nœuds. L'armement du bâtiment se compose de 4 canons du type AK-630 pour la défense rapprochée. Le système de surveillance électronique et de communication est fourni par la firme indienne Bharat Electronics Limited. C'est aussi un bâtiment capable de participer à des missions Humanitaire et de secours en cas de catastrophe naturelle, en raison de ses installations médicales.

La marine indienne compte actuellement le ravitailleur INS Jyoti (A58) admis en service en 1996, l'INS Aditya (A59) admis en service en l'an 2000. Elle compte enfin l'INS Shakti (A57) admis au service en 1975 et qui sera remplacé par un bâtiment du même nom en construction en Italie.

La marine indienne poursuit sa modernisation en variant ses sources d'approvisionnements. Son industrie nationale n'est toujours pas en mesure de construire les matériels nécessaires dans des délais rapides. (Photo MOD India)


19 janv. 2011


Israël va livrer deux patrouilleurs Offshore à la marine de Guinée Équatoriale

Les chantiers navals israéliens vont livrer deux patrouilleurs offshore de 62 mètres à la petite marine de la Guinée Équatoriale. Une cérémonie de lancement s'est tenue le mois dernier en présence de nombreux officiels.

Les autorités présentes comprenaient l'Amiral Vicente Eya Olomo, le Vice-ministre de la défense nationale; l'amiral Roberto Ndong, le secrétaire général du Ministère de la défense nationale; et l'amiral Joaquin Ndong Nve le chef d'état-major de la marine.

Israel Shipyards Limited (ISL) a déclaré que "Les deux navires sont maintenant prêts à être livré au client,". Les équipages des deux navires sont en train de recevoir un entrainement opérationnel intensif et une formation à la maintenance.

Selon Janes, La Guinée Équatoriale aurait déjà acheté en 2004 deux patrouilleurs rapides de 24.8m Shaldag Mk II. Ils ont été livrés en 2005 pour un cout de 10 millions US$. Selon certaines sources, le pays serait en négociation avec la Corée du sud pour l' achat de trois corvettes pour un cout de 90 million US$.

La Guinée Équatoriale est un petit pays avec de gros revenus pétroliers ; la marine compterait selon Military Balance, cent vingt marins.



photo defenceWeb

16 janv. 2011



La marine iranienne envisage de construire de nouveaux bâtiments de guerre de la classe Jamaran

Le commandant en second de la marine iranienne, le contre-amiral Gholam-Reza Khadem Bigham a déclaré que la marine allait construire de nouvelles corvettes équipés des systèmes d'armes les plus modernes.

En février 2007, la marine Iranienne a lancé la classe Mowj, d'un déplacement de 1420 tonnes, équipé selon les médias iraniens de radars modernes et de systèmes de guerre électronique. Cette corvette développée à partir des bâtiments de la classe britannique Alvand a été admise au service en février 2010. Stationnée à la base navale de Bandar-e-Abbas, elle a menée sa première mission dans le Golfe persique.

Selon ses concepteurs, ce type de frégates peuvent conduire une grande variété de missions, comme la surveillance , la lutte anti-sous marine, les opérations amphibies. Le bâtiment qui compte un équipage de 120 à 140 personnels dispose d'un canon de 76 mm, de missile sol-air SM1 et de missile mer-mer. Le bâtiment dispose de torpilles légères de 324 mm, d'un canon de 40mm et de deux de 20mm.

L' Iran a développé une version nationale du missile antinavire Chinois C802 qui équipe ce bâtiment. Il s' agit du missile mer-mer Noor qui a été testé avec succès à une distance de 200 kilomètres. Selon les médias iraniens, la ligne d'assemblage pour la production des missile est opérationnelle

La construction d'un second bâtiment, Velayat, a débuté en février 2010 avec une mise en service prévisionnelle en 2012.

En conclusion, l'Iran fait face à de grandes difficultés pour renouveler sa flotte. Ce bâtiment, n'est qu'une évolution d'un bateau de guerre des années 60 (radar Plessey, SM1..) et ne constitue pas une réelle menace malgré ses missiles chinois.

lien avec le site des constructions navales iraniennes



photo internet

15 janv. 2011


La Marine indienne crée un nouvel escadron de drones
New Delhi, Jan 11, (IANS) :

La Marine indienne va officiellement créer le 17 janvier 2011, son second escadron de drones à Porbandar et ainsi renforcer ses capacités de surveillance aérienne le long de la côte du Gujarat. Le Gujarat est un état majoritairement musulman à la frontière du Pakistan.

Il s'agit du second escadron d' UAV de la marine, le premier ayant été crée à Kochi en janvier 2006. Ces deux unités sont donc installées le long de la côte occidentale de l'Inde, face au Pakistan. La nouvelle unité, baptisée Indian Navy Air squadron 343, mettra en œuvre les drones israéliens Searcher et Héron .


L'Inde disposerait de 12 Heron et 18 Searcher en service. Le Searcher MkII évolue à une vitesse de croisière d'environ 100 nœuds, un plafond 20000 pieds et une endurance de 18 heures. L'un d'entre eux a été abattu en 2002 par l'aviation pakistanaise alors qu'un autre s'est crashé à KOCHI en 2010. Le Héron évolue à un plafond supérieur (30000 pieds) et une endurance de plus de 40 heures. La marine a émise une RFI en vue d'acquérir un drone de longue endurance, capable de mener des missions de 25 heures, à une vitesse de croisière de 100 nœuds avec un plafond de 40000 pieds.

Depuis le 26/11 et les attaques de Mumbai ; l'inde essaie de renforcer sa surveillance côtière mais les moyens manquent car certains TU142 sont en rénovation et les P8 Poséidon (Boeing) ne sont pas encore livrés.
photo internet

Lien / question defense

12 janv. 2011

Brève
Commande indonésienne pour Renault

La compagnie Renault Trucks Defense (RTD) a signé début janvier deux contrats avec l'entreprise indonésienne PT Pindad. Le premier prévoit la livraison en 2011 de quatre véhicules blindés légers 4x4 Sherpa Light dans sa version reconnaissance. Les forces armées indonésiennes ont choisi ce véhicule pour accompagner leurs blindés Panser 6x6. Le deuxième contrat comprend la fourniture de douze ensembles motopropulseurs à installer sur les véhicules blindés de transport de personnel 6x6 Panser APS, produits localement par le fabricant indonésien PT Pindad. Il y a deux ans, Renault a livré 150 GMP à ce même fabricant.
Photo sherpa : Noam Eshel

Le Pindad APS-3, un cousin du VAB Ce véhicule blindé baptisé Anoa, du nom d’un buffle indonésien a été dévoilé pour la première lors du 61eme anniversaire de l’armée indonésienne, le 5 octobre 2006. Cent cinquante exemplaires de ce véhicule blindé ont été commandés et les premiers exemplaires livrés en 2008. Il existe aujourd'hui plusieurs versions spécialisées construites sur cette base, dont une équipée d'un canon de 90 mm.



Des clients potentiels
La Malaisie a la recherche de véhicules blindes pour ses unîtes déployées au Liban pourrait acquérir ce blindé. Une délégation du Bangladesh a visité les usines indonésienne et montré un intérêt pour ce matériel. Oman et le Népal seraient eux aussi intéressés.

Autres matériels indonésiens développés et produits par la compagnie.
le véhicule tactique RPP-M



le véhicule RANTIS


11 janv. 2011

Brève
Photo prise lors du premier vol du J20 Chinois effectué le 11 janvier (document trouvé sur le site Poder aero brésilien).
La seconde photo est celle du Tejas indien qui a réalisé son premier vol pour l' 'Initial Operational Clearance' au sein de l'Indian Air force.
Quelle différence de maîtrise technique aéronautique entre ces deux super puissances. L'Inde qui va participer a la constrution de l'avion T-50 ou PAK FA avec la Russie a beaucoup de retard.



J20


TEJAS

9 janv. 2011


L'avion de combat de cinquième génération, vedette du début d'année 2011

Chaque jour, nous nous rendons compte des progrès accomplis par la Chine dans le domaine militaires, différents médias et sites internet nous en fournissent régulièrement des illustrations. Ces derniers jours des photos d'un chasseur de cinquième génération au roulage sont apparues reprises par la blogosphère. L’avion, désigné comme J-20, est censé concurrencer l’américain F-22 et le russe T-50. Cette apparition sous contrôle du gouvernement chinois a crée une vive émotion. Cette annonce se produit quelques jours avant la visite du secrétaire d'état à la défense US qui vient d'arriver à Pékin aujourd'hui.

Selon Janes International Defence Review du 13 décembre, il y aurait deux prototypes (immatriculation 2001 et 2002) construits par China's Chengdu Aerospace Corporation (CAC) dans l'usine No 132 dans la Province du Sichuan. Cité par le Figaro , Il y a un an, le numéro 2 de l'armée de l'air chinoise, le général He Weirong, avait confié que la Chine mettrait en service «son propre avion de quatrième génération (5e selon la classification occidentale) à horizon de huit à dix ans». Les états-Unis se montrent inquiet de toute accélération du renforcement des capacités militaires chinoises. S'inquiéter aujourd'hui est donc prématuré..

Démonstrateur technologique ou prototype ?
Construit et testé a Chengdu Aircraft Design Institute's airfield a été conçu par l'Institut de Science et Technologie 611. La genèse de cet appareil est expliqué dans cet article mis en ligne par le site Agora Vox ; son développement aurait débuté des le milieu des années 90.

Premières conclusions

Selon le Think thank australien Air Power : La taille et la structure du J-XX/J-20 font de cet appareil un appareil d'interception à long rayon d'action. L' avion ne sera pas très manœuvrant à basse vitesse et ne pourra concurrencer le F22 dans ce secteur. Il devrait peser plus de 30 tonnes, disposer d'une importante soute à armement interne et être doté d'une capacité de ravitaillement en vol. Un appareil de ce type, furtif fournira à l'armée de l'air chinoise une capacité à détruire les appareils à haute valeur ajoutée comme les E-3 AWACS, RC-135V/W Rivet Joint, des moyens ISR, et des ravitailleurs en vol . Les forces navales dont les porte avions qui opèrent dans un rayon de 1,000 NMI du J-XX/J-20 prennent le risque de perdre leur avions de guet E-2C/D AEW&C et de guerre électronique EA-18G dès la première phase de l'engagement. Le F-35 Joint Strike Fighter ou le F/A-18E/F Super Hornet ne sont pas capable de se mesurer à un tel appareil conçu pour pénétrer les défense aériennes.

Selon Aviation week Le développement rapide de ce programme sera très difficile pour l'industrie aéronautique chinoise en raison des nombreux programmes en cours comme le J-10B, le FC-17 le Shenyang’s J-11B et l'avion embarqué J-15 .
Cité par la lettre hebdomadaire RENSEIGNOR : Selon Taïwan, la Chine n'a pas encore la capacité de construire des avions de combat de 5e génération...C’est la position de la Défense taïwanaise. Récemment, plusieurs photos et articles sur internet ont avancé l’hypothèse d’essais d’un avion de chasse de 5e génération, le J-20, en Chine.« Non, la Chine n’a pas encore procédé aux essais des chasseurs de 5e génération».
D'après RIA Novosti, la Chine doit encore progresser en matière de moteur, de radar, de matériaux composites et d’avionique. » Pour la Défense taïwanaise, les photos sur internet ne représentent pas forcément des appareils aboutis de 5e génération. La Chine, ne possédant pas encore suffisamment de maîtrise technique dans la construction d’appareils de cette génération, n’est pas en mesure de procéder à de tels essais.

Que font les autres pays?
Aux Etats-Unis, on s'alarme de l'accélération du programme et on pense à relancer une commande de F22 qui est le seul appareil de cette catégorie. Au Japon, on s'inquiète du militarisme chinois et on en redoute les conséquences. Ainsi au cours des neuf derniers mois, les chasseurs nippons ont décollé en 44 occasions pour intercepter des avions chinois qui se rapprochaient trop près de l'archipel.

Les européens
Il n'y a pas aujourd'hui en Europe, de projet commun pour un chasseur de nouvelle génération. La compétition entre pays européen fait toujours rage à l'exportation pour plusieurs marchés. Si l’Eurofighter s’est déjà vendu déjà à plus de 700 exemplaires, le Rafale n’a pour client actuel que l’armée de l’air française pour 294 avions commandés. Le JAS 39 Gripen de quatrième génération a été commandé à 240 exemplaires.
Dassault étudie des technologies qui pourraient servir à une future génération d’avions (annulation active permettant de rendre virtuellement un avion invisible au radar en annulant les ondes).
La Suede vient de lancer un projet de chasseur de nouvelle génération. Un département de l'université de Linkoping a été contracté par SAAB et FMV pour la réalisation et la construction d'un démonstrateur à échelle réduite d'un concept de chasseur pour les années 2020. la maquette a volé pour la première fois en novembre 2009 et devrait mener des essais au printemps. le chemin est encore long...

La réponse russe
La Russie va construire un avion de combat de " 5ème génération" en collaboration avec l'inde et des accords de coopération préliminaires ont été signés entre la Société d'Avion Sukhoi/United, pour une plate-forme basée sur Sukhoi conçoivent T50/PAK-FA. Les premiers appareils seraint disponibles vers 2016. La Russie possède l'expérience et la technologie pour mener à bien ce type de projet.

En conclusion
Il y encore beaucoup d'incertitude sur le programme chinois, sa mise en service ne pouvant se réaliser que vers 2018-2020. Selon Novosti, Malgré tous les succès dont l’industrie aéronautique chinoise peut se targuer au cours des vingt dernières années, l’écart technologique entre la Chine et les leaders mondiaux n’a fait que diminuer légèrement, sans pourtant disparaître. Le chinois J-20 fera son apparition avec près de 20 ans de retard par rapport à l’américain YF-22 (prototype du F-22A produit en série), 17 ans plus tard que le russe MiG-1.44 et 14 ans plus tard que le russe S.37 (Soukhoï Su-47). L'Europe a encore quelques années pour savoir si construire un tel type de chasseur est à sa portée ou directement basculer sur des projets de drones de combat.



8 janv. 2011



Le matériel que les armées espagnoles vont recevoir en 2011.

Les Forces Armées espagnoles vont continuer leur processus de modernisation et recevoir cette année de nouveaux matériels conformément aux engagements et contrats signés avec l'industrie de défense et ceci malgré la crise.

Au sein des forces armées ce sont dix neuf plans de modernisation qui sont actuellement engagés.

L'armée de terre devrait recevoir 14 chars Léopard, fabriqués par General Dynamics Santa Barbara Sistemas (GDSBS) et 43 véhicules d'infanterie mécanisée Pizarro (photo). Ces équipements ont l'avantage d'être construit en Espagne. Dans le domaine de l'aéromobilité, huit hélicoptères de combat Eurocopter EC-665 "Tigre" dans sa version HAD seront livrés. L'artillerie recevra 12 obusiers de 155 mm du sistema integrado de artilleria de campaña (SIAC).

Enfin, l'Armée de l'Air, incorporera 7 nouveaux avions de combat Eurofighter EF-2000 et la marine recevra trois Buque de Acción Marítima(BAM).

Le ministère de la défense va recevoir aussi 110 missiles air-air Fasraam Iris-T de courte portée, construit en collaboration par l'Allemagne, la Grèce, l'Italie, la Norvège, la Suède et le Canada. Ces missiles d'une portée de 25 kilomètres équipent neuf armées de l'air dont l'Arabie Séoudite et de l'Afrique du Sud. Il est à noter que l'Allemagne a développé une version de ce missile destinée à être tirée à partir des sous marins du type 212.

Ces bâtiments d'un déplacement de 2490 tonnes pour 93,9 mètres de longueur totale sont construits par en Espagne par NAVANTIA. iL s'agit d'un patrouilleur multi-mission qui a une autonomie comprise entre 3500 et 8700 miles (à 10 nœuds). L'équipage se compose de 35 personnels mais le bâtiment peut accueillir jusqu'à 80 personnes. Chaque bâtiment coûte environ 85 millions d'euros.

Ces petits navires sont bien pourvus en capteurs et disposent de moyens de défense active et passive dont un canon de 76 mm, des pièces de 25 mm et le système de combat 'SCOMBA' avec une liaison 11. Le BAM peut embarquer un hélicoptère classe NH90 et permet de mener des misions variées telles que la surveillance maritime, des pêches, la lutte contre le terrorisme, l'immigration clandestine, le narco-traffic. Le gouvernement a provisionné 34 millions d'euros pour lancer la construction de 4 exemplaires supplémentaires de ce patrouilleur et ainsi maintenir un niveau d'activité minimal pour ces chantiers.

photo/ Military photos.net

6 janv. 2011



Modernisation de la marine portugaise.

La marine portugaise a été à la suite des guerres coloniale, une des victimes de la baisse de crédits militaires. Dans les années 90, le vieillissement de sa flotte devenant inquiétant, le gouvernement a adopté un ambitieux plan de modernisation. Le Portugal est un pays qui possède une vaste zone exclusive économique, de 1.720.560 km2 soit plus de 18 fois son territoire. De plus, le pays entretient et des liens avec ses anciennes colonies (Afrique et Timor) justifiant l’existence d’une marine hauturière.

Au cours des dernières années, la marine de guerre portugaise a déjà reçu des nouveaux matériels. En premier lieu, Il s’agit de deux frégates ex-néerlandaise de la classe Karel Doorman ou classe M (Multipurpose), rebaptisées Bartolomeu Dias (F333) et Francisco de Almeida (F334).

Ces frégates ont des capacités anti-sous-marines, anti-aérienne et d’action contre la terre. Leur armement principal consiste en deux lanceurs de missile antinavire RGM-84 Harpoon d’une portée de 120 kilomètres. Une pièce OTO MELARA de 76 mm assure la défense antiaérienne et du tir à terre. La défense antiaérienne principale est assurée par le système Sea Sparrow qui a une portée de 14 km.

Ces matériels viennent renforcer les trois frégates du type Vasco de Gama qui constituaient le fer de lance de la marine. Ces bâtiments sont basés sur le type allemand MEKO 200 et ont été en partie financés par l'OTAN. Trois bâtiments de ce type ont été construit par les chantiers Blohm et Voss puis HDW et admis au servie entre 1990 et 1992. Ces bâtiments disposent d’une artillerie de 100 mm, de missile antinavire Harpoon et anti-aérien Sea Sparrow.

Les antiques corvettes de la classe João Coutinho lancées entre 1970 and 1971 sont encore en service. Ces bâtiments ainsi que Ceux de la classe Baptista de Andrade sont désormais utilisés en patrouilleurs pour la ZEE. Un premier patrouilleur de nouvelle génération a été admis au service le 30 décembre de cette année lors d'une cérémonie solennelle.

La classe Viana do Castelo est la concrétisation du Projet de NPO2000 ( Navios de Patrulha Oceânica, for Oceanic Patrol Vessels). Il s'agit d'un navire de patrouille offshore construit par les Chantiers navals de Viana do Castelo (nord du Portugal). Ces chantiers crées en 1944, sont parmi les derniers du Pays à construire des bâtiments militaire.

Six navires de cette classe, particulièrement conçue pour opérer dans les eaux de l'Océan Atlantique du Nord, remplaceraient les ex-corvettes et autres patrouilleurs de plus petite taille (classe Cacine). Deux de ces navires disposeront de systèmes de lutte antipollution mais tous les contrats ne sont pas encore signés.

Réception du NRP P360

Le 30 décembre, ce batiments d'une longueur de 83,1 m pour 1850 tonnes a été réceptionné officiellement par le chef des État-Major de la marine, l'amiral Saldanha Lopes en présence du ministre de la défense, Augusto Santos Silva. Le bâtiment restera encore quelques semaines à Viana pour y terminer les essais et l'entrainement de l'équipage. Le second exemplaire de la série, le NRP P361 Figueira Da Foz est en cours d'assemblage.

Le bâtiment disposera d'un équipage de 35 marins avec une vitesse maximale de 25 nœuds selon le constructeur. L'armement actuel est composé d'un canon de 40 mm qui sera remplacé à terme par une tourelle téléopérée MARLIN WS de 30 mm. La plate forme du patrouilleur pourra accueillir un hélicoptère léger du type Agusta Westland Super Lynx MK95 en service dans la marine portugaise et 2 RHIB d' intervention rapide.


photo: Rodrigues Morais

Video



3 janv. 2011


Réunion des représentants des pays de l’ABCA

Dans la dernière livraison du magazine de la défense australien, on apprend qu’une réunion de l’ABCA s’est tenue du 9 au 12 Novembre. De quoi s'agit'il?

Un peu d’histoire

Certains pays Alliés ont cherché à favoriser et exploiter la coopération établie entre eux au cours de la seconde guerre mondiale. Un premier plan de coopération a été amorcé en 1947 entre les Armées des États-Unis, la Grande-Bretagne et le Canada (Armées ABC). En 1954, le Concept de Standardisation de Base a remplacé ce Plan.

En 1963, l'Australie a rejoint l'organisation. A l’invitation des armées de l'ABCA, la Nouvelle Zélande (NZ) a rejoint le programme en qualité d’observateur en 1965. Le corps des Marines américains participe aussi à cette initiative.

Des représentants Américain, Britanniques, Canadiens, Australiens et Néo Zélandais (ABCA) Armies Program, se sont donc retrouvés cette année à Brisbane. Les plus hauts représentants des nations sont les chef d'état-major adjoints des différentes armées de terre.

Chaque année en novembre, une des nations accueille le comité exécutif qui doit définir des objectifs de l’année. Depuis 2006, les membres du Conseil Executif ont décidé que le programme devait continuer à répondre aux questions d'interopérabilité au niveau tactique et opérationnel en se concentrant sur l'Afghanistan.



Les projets décidés lors de la réunion de Novembre seront developpés et présentés lors de la réunion annuelle qui se déroulera au Royaume Uni en 2011.

Les réalisations récentes

Le US TRANSCOM Regulating and Command and Control Evacuation System (TRAC2ES). TRAC2ES est un outil utilisant le web qui permet au de suivre l'état de santé et la localisation des personnel Australiens pris en charge par la chaine d'évacuation médicale même si ceux-ci sont évacués en Europe.

D'autres initiatives très techniques et à vocation tactique sont en cours de développement /

-Electromagnetic Spectrum Operations Concept

-CIS Capability and Interoperability Study Phase 2

-Electronic Warfare (EW) Operation

-Combat Casualty Care and Training Standards for Soldiers; and, Wound

Profiling and Trauma Registry

-Coalition Logistics Handbook – Update (exemples)


Voici une liste non exhaustive des autres forums de coordination impliquant les mêmes nations

air and space interoperability council

http://www.dtic.mil/asic/

Maritime C4 Interoperability AUSCANNZUKUS

http://www.auscannzukus.net/

Technical Cooperation Program

http://www.dtic.mil/ttcp/

Combined Communications and Electronics Board (CCEB).


En conclusion, les armées des pays anglo-saxons ont réussi a maintenir des liens très forts entre eux et bonifient ainsi des expériences très variées acquises au cours des engagements récents. Exemple à suivre pour les pays francophones..

2 janv. 2011


Des tests ADN pour tous les soldats de l'armée indienne

Cette année, l'Armée indienne va procéder à l'analyse génétique de ses soldats. Ces informations seront utiles pour identifier les personnels en cas de la mutilation des corps.

Le Général de corps d'armée Naresh Kumar, directeur général du service médical des forces armées a déclaré "Nous commencerons l'analyse génétique de soldats dès cette année lorsque le centre d'analyse et la banque de données sont presque prêts."

Le centre sera rattaché au Département de Médecine légale dans des Forces armées au sein de l'Université médicale, basée à Pune. L'université médicale des forces armées crée en 1948 a formé plus de 6000 médecins et constitue un des meilleures école de médecine du pays.

Le centre rassemblera les échantillons de sang des personnels qui participeront à des missions potentiellement dangereuses. Il est établi pour aider dans l'identification de corps mutilés et qui ne peuvent l'être visuellement ou par d'autres procédés.

En 2007, l'armé indienne a perdu de nombreux personnels dans l'explosion d'un dépôt de munitions au Cachemire. L'identification des corps a été rendue très difficile par le souffle de l'explosion.

Aux Etats-Unis, tous les personnels officiers et non officiers doivent fournir un échantillon de leur sang pour leur identification ultérieure en cas de Décès. Le laboratoire d'identification ADN des forces armées (US) permet déjà d'identifier les restes de soldats américains portés disparus au Viet-nam.

-----------------------

Question Defense vous adresse ses meilleurs voeux pour 2011.

FEEDJIT Live Traffic Feed