27 mars 2011



Les Manpad, une menace toujours présente

Le SA 24 , un des missiles sol-air très courte portée le plus puissant du monde, repéré en Libye.

Il s'agit d'une surprise pour les États-Unis et l'ensemble des analystes militaires, il semblerait que des missiles Igla-S/SA-24 apparaissent sur des photos prise en Libye.

Il n'y a aucune trace de vente de ce système à la Libye dans le registre de transfert d'armes des nations Unies. En 2010, la Russie s'était montré disposée à vendre des matériels de défense à la Libye pour un montant de 1.8 milliard de dollars. Ce lot devait comprendre, des chars de combat T90, des systèmes sol-air S300 et des chasseurs Sukhoi . Cette transaction ne s'était pas encore concrétisée.

Le SA-24 Grinch monté un véhicule de l'armée libyenne apparaitrait sur des photos prises dans les zones de combat. Or selon les analystes, ce système représente une menace crédible pour les avions, hélicoptères et UAV qui opère dans son enveloppe d'engagement.

Le missile SA-24, ou Igla-S, version modernisée du SA-18 ‘Grouse’, d'une portée de plus de 6000 mètres (20000 pieds) est un système très résistant aux contre mesures. Le missile est beaucoup plus performant avec une portée nettement allongée et il dispose d'une tête infrarouge bi-bande. Le SA24 a été vendu au Venezuela dans sa version portable. Dans un des câbles publié par WikiLeaks,on apprend que les États-Unis s'inquiètent d'une possible vente de ces missiles à d'autres groupes à des groupes armés.

Request for information (RFI) indienne

De son côté, le ministère de la défense indien vient de publier une RFI pour l'achat de 5185 systèmes sol-air très courte portée pour remplacer ses SA7 et SA14. Russian Rosoboron Export, Thales et le coréen LIG Nex1 ont fait des propositions et le SA24 participe à cette compétition.

Le missile coréen, un des prétendants au marché

Les autres propositions sont le SAAB’s RBS-70 NG (Next Generation) et le MBDA Mistral. Il s'agit d'un besoin exprimé par les trois armées et qui pourrait atteindre 15000 unités.

photo internet

26 mars 2011

Unified Protector
Le général Bouchard nommé à la tête de l'opération Unified Protector est le commandant adjoint du Joint Force Command Naples depuis l'été 2009.

La nouvelle carte de l'opération Unified Protector



Lien avec sa biographie sur le site du Joint force Command de Naples




Opération aérienne au dessus de la Libye

Cela fait maintenant plus d'une semaine que la coalition conduit ses opérations aériennes au dessus de la Libye. Les opérations conduites par les Etats-Unis auraient déjà coûté jusqu'à un milliard de dollars selon le blog Air force time . LA facture pour la France devrait déjà atteindre plusieurs dizaines de millions d'euros au regard des moyens humains et matériels engagés.

Dispositif aérien–Operation Odyssee Dawn
le blog de david Cenciotti propose un suivi journalier des opérations aériennes conduites par la coalition au dessus de la Libye. Il a de plus dresse l'ordre de bataille approximatif de ces forces aériennes.

L'OTAN assure désormais le commandement militaire de deux volets des opérations militaires (Unified Protector-Embargo maritime et l'imposition de la No fly Zone). Il reste en suspens, le volet du commandement des frappes au sol. Le sujet très sensible va mobiliser les ambassadeurs des 28 pays de l'OTAN durant le week-end.
Lien vers l'ordre de bataille

24 mars 2011


L' OTAN lance une nouvelle opération navale.

L'organisation Atlantique vient de lancer l'opération Unified Protector. Il s'agit d'une opération navale qui vise à mettre en œuvre l'embargo sur les armes et les mercenaires à destination de la Libye en application des résolutions 1970 et 1973 du conseil de sécurité des nations Unies. Cette opération sera exécutée initialement grâce aux moyens navals des forces permanentes de l'OTAN, (Standing Maritime Group 1 et Standing Mine Countermeasures Group 1) .

Les nations devraient fournir des moyens additionnels pour conduire cette mission et remplacer les forces hypothéqués pour d'autres missions. Les bâtiments de l' OTAN resteront dans les eaux internationales pour conduire leurs missions. Selon l'amiral, les différentes Tasks Forces se composent de navires de surface, de sous-marins et des avions de patrouille maritime.

Le commande de l'AMC Naples.

Les Commandants de TF sont autorisés a mettre en application l'embargo avec de solides règles d'engagement. Selon l'Otan à Bruxelles, 16 unités navales sont déployées: un navire de commandement italien, 10 frégates (quatre turques et une pour le Canada, l'Espagne, le Royaume-Uni, la Grèce, l'Italie et les Etats-Unis), trois sous-marins (Espagne, Italie et Turquie) et deux navires auxiliaires (Italie et Turquie).

Selon le vice Amiral Rinaldo commandant de l'état-major maritime de Naples, cité par l'agence Romandie : L'alliance atlantique qui a entamé ses patrouilles au large de la Libye pour faire respecter l'embargo sur les armes décidé par les Nations Unies "ferme la porte d'entrée principale". Comme le remarque très justement Nicolas Grosverheyde sur Bruxelles2, la zone d'action de l'OTAN, ne couvre pas l'ensemble de la cote libyenne.

L' OTAN doit parallèlement conduire deux autres opérations maritime consommatrices de moyens.
Active Endeavour


L'opération anti-terroriste "Active Endeavour" de l'OTAN conduite en vertu de l'article 5 a pour but d'assurer la sécurité du trafic maritime en Méditerranée. Les pays de l' OTAN, la Russie en 2006 et 2007, et l' Ukraine en quatre occasions ont participé à cette mission. Le Maroc et Israël ont proposé de fournir des moyens matériels pour l'année 2011. En raison d'un différent politique, l'Allemagne a retiré des frégates "Lübeck" et "Hamburg" de la SNMG. Celles-ci participaient à l'opération de l'Otan Active Endeavour.

Ocean Shield


La mission de contre piraterie de l' OTAN lancée en aout 2009 se compose actuellement de six frégates de la SNMG2 (HNLMS TROMP et de DE RUYTER hollandais, de l'USS BAINBRIDGE et HALYBURTON des États-Unis, du GIRESUN turque et l'ESBERN SNARE du Danemark). Cette mission confiée au commandement de Lisbonne et à la composante maritime de Northwood devrait se poursuivre jusqu'en décembre 2012. Cette mission est alimentée par la rotation des bâtiments des différentes SNMGs.

Les pays membres de l' OTAN sont 'il en mesure de soutenir cet effort commun, tout en continuant les déploiements nationaux. Il semble que l'Europe possède près de 120 frégates de premier et second rang et les USA 90 destroyers et frégates. Les nations occidentales seraient donc capables d'armer encore une ou deux SNMG, si la volonté politique suivait.

Lien : capacité des marines européennes
carte et photos NATO


22 mars 2011


Brève
La Suède se prépare à envoyer des moyens aériens en méditerranée


Si les forces armées suédoises n'ont pas encore reçu pour mandat de soutenir l'opération visant à l'établissement d'une zone d'exclusion aérienne au dessus de la Libye, elle ont commencé a étudier les ressources qui pourraient être disponibles pour un déploiement dans cette région.

Les militaires ont informé le gouvernement que le pays pourrait déployer de six à huit avions de combat JAS Gripen avec un détachement de protection et de sécurité, et le personnel de soutien.Ce détachement aérien est une composante du Nordic Battle Group.

Un responsable du Swedish National Defense College a mis en avant le fait que pour soutenir des opérations aériennes de ce type sur le long terme, il fallait des ressources importantes au delà du nombre disponible actuel. La population suédoise est favorable à un rôle important de leur pays dans les affaires du monde.

21 mars 2011


L'état-major idéal n'existe pas pour commander les opérations en Libye

Il semble que les forces de la coalition aient des difficultés à établir un système de commandement qui reflète le juste niveau d'implication des différentes nations. Actuellement l' OPCON des moyens mis a disposition est assuré par AFRICOM, le commandement américain pour l' Afrique installé à Stuggart. Le commandant des forces navales US en Europe assure la direction de la Task Force Odyssey Dawn.
Quel commandement pour cette coalition ? Des pays européens, le Canada, les Etats- Unis et le Qatar sont-ils coalisables?.

L' OTAN

L' OTAN dispose de nombreux états majors
-Trois Joint force Command ou états majors permanentes interarmées. Il s'agit des états-majors de Naples, Brunssum et Lisbonne, Ceux-ci sont déjà engagés dans différentes opérations comme l'Isaf (Brunssum), les Balkans (Naples) et Ocean shield pour Lisbonne, Ils disposent néanmoins d'une certaine marge de manœuvre qui permet de donner à l'un d'entre eux la rotation du commandement de la NRF.

-Six Deployable Joint Staff Elements (DJSEs): état-major de niveau opératif qui ont vocation a être déployé sur le théâtre d' opération. Quatre sont fournis par la structure de l' OTAN.

Au delà du niveau opératif, l' OTAN dispose d'état-major de composante :
-2 état-majors maritime: Northwood et Naples
-2 états-majors air : Ramstein et Izmir

De nombreux pays souhaitent que l' OTAN prenne le lead de cette opération. Le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi a demandé lundi soir que l'Otan prenne en main le commandement des opérations de la coalition internationale en Libye, au cours d'une conférence de presse à Turin, dans le nord de l'Italie. "Il est décisif que nous ayons un système de commandement efficace qui nous donne suffisamment de place dans les processus de prise de décision, dans le mandat et dans les règles encadrant cette opération", a déclaré le ministre de la défense norvégien, Mme Faremo.(cite par J Guisnel)

Le seul problème réside dans la position de la France, de la Turquie et des pays arabes. Certains pays ne souhaitent pas travailler sous l'autorité de l' OTAN en raison de la situation en Afghanistan. La France ne souhaite pas réellement que cette organisation s'implante durablement en Afrique, hors de sa zone traditionnelle.

Les forces européennes
L'Union Européenne dispose de capacités de commandement encore modeste. Au delà de l' EM de l'UE à Bruxelles, il y a quelques initiatives nationales ou multinationales mais rien qui ne soit apte a prendre d'emblée le commandement d'une opération complexe interarmées. Les état-majors du mont Valérien ou de Postdam ont été activés pour les opérations en RDC et au Tchad.
L'union européenne peut disposer d' EM terrestre ou à vocation maritime comme Euromarfor. Noyau réduit de quelques officiers pouvant être renforcé pour créer un EM. Euromarfor a été Activé lors des opérations « Coherent Behaviour, Enduring Freedom et pour la FINUL. Sa composition (France, Espagne, Italie, Portugal) limite néanmoins son activation pour la mission contre la Libye.

La solution pourrait être un commandement des Nations Unies avec une ou deux nations cadres tels que la France et le Grande Bretagne. La coordination des opérations aériennes pourrait reposer sur les structure de commandement aérienne de l' OTAN. L'OTAN pourrait traiter de la coordination comme le fit la KFOR en soutien à l' UNMIK au Kosovo.

20 mars 2011

Mise en place des moyens de coordination

"Cinq officiers français, cinq britanniques, deux italiens et deux canadiens" sont à bord du Mount Whitney, navire amiral de la VIe flotte américaine en Méditerranée, a affirmé le capitaine de vaisseau Dawn Cutler, de la marine américaine. (Le monde)

Confirmation de la participation du Qatar

Le Qatar a décidé de déployer 4 avions Mirage 2000 dans le ciel libyen pour participer à l'intervention militaire de la coalition contre les forces du colonel Kadhafi. L'annonce a été faite par le ministère français de la Défense.

Bilan des frappes

Voici une photo de certains véhicules qui auraient été détruit ce matin sur la route à l'ouest de benghazi.

On reconnaît sur cette photo, un obusier de 155 Palmaria de construction italienne. Ce matériel acheté par la Libye en nombre assez important est un matériel relativement performant d'une portée de 30 kilomètres. Une batterie semble avoir été détruite par des tirs air-sol.




La zone d'exclusion aérienne est effective au dessus de la Libye

Le chef d'état-major interarmées américain vient de déclarer à NBC que la zone d'exclusion aérienne est désormais effective en Libye, nous apprend Reuters.
Source : Suivi de la situation en direct du journal Le Monde

Précision sur la participation britannique

Selon le ministère de la défense britannique, les Tornado de la Royal Air Force ont tiré des missiles Stormshadow. Les actions offensives ont été coordonnées un AWACS britannique E3D Sentry alors que des VC10 et Tristar assuraient le ravitaillement en vol. Les Tornado ont quitté leur base de Marham et conduit une mission a plus de 3300 miles nautiques. Il s'agit d'une des mission les plus longues depuis la guerre des Malouines.

Un sous-marin britannique de la classe Trafalgar a procédé au lacement de missile Tomahawk dans le cadre de l'attaque coordonnées de la soirée.

L'espagne confirme sa participation

L'Espagne participera à partir de dimanche aux opérations militaires avec quatre chasseurs F-18, un avion de ravitaillement en vol (B707), un avion de surveillance maritime, une frégate et un sous-marin, a annoncé samedi le ministère espagnol de la Défense.

Trois bombardiers B2 ont participé ce matin au bombardement d'aérodromes libyens en provenance de leur base américaine.

Le dispositif naval actuellement en place

Deux frégates britanniques se trouvent actuellement au large de la Libye pour participer au blocus naval. Il s'agit des HMS Westminster et Cumberland. Un sous-marin se trouve ne mission dans cette zone de la méditerranée.

La France a déployé sur zone la frégate antiaérienne Forbin. Elle est capable de détecter une menace aérienne dans un rayon de 400 kilomètres et de tirer des missiles ASTER d'une portée de 100 kms contre les avions.

Le Jean Bart, frégate antiaérienne équipé du système TARTAR (missile SM1) complète le dispositif.

19 mars 2011



Coordination des opérations
Le Monde: La coordination des opérations aériennes serait assuré par le commandement des forces américaines en Europe, basé à Stuttgart en Allemagne", a déclaré un responsable français. "Ce QG fait de la coordination avec les centres opérationnels aériens français basé à Lyon et britannique implanté à Northwood", a-t-il ajouté. Le commandant des forces américaines en Europe est l'amiral Stavridis par ailleurs commandant des forces de l'OTAN (SHAPE).

Les forces navales de l'opération seront intégrés à la Joint Task Force Odyssey Dawn sous le commandement de l'amiral américain Samuel J. Locklear embarqué sur le navire de commandement USS Mount Whitney. L'amiral Locklear est commandant des forces navales américaines en Europe mais aussi commandant du Joint Force Command de Naples (OTAN).

En France, le commandement des opérations est assuré par le CPCO au niveau stratégique . Le CDAOA assure le commandement des opérations aériennes depuis Lyon.
photo US NAVY : tir de missile Tomahawk 19 mars 2011 depuis le destroyer USS Barry.



Les Etats-unis et la Grande Bretagne entrent en action
En fin de soirée, Peu après 20h30, les Etats-Unis ont annoncé avoir frappé des sites anti-aériens libyens à l'aide de missiles de croisière Tomahawk pour faciliter la mise en oeuvre de la zone d'exclusion aérienne par les forces de la coalition. Plus de 110 missiles Tomahawk ont d'ores et déjà été tirés contre une vingtaine d'objectifs libyens par des sous-marins et navires américains et britanniques, selon le Pentagone. Le Royaume-Uni indique, lui, être entré en action au-dessus du pays.
Il semble que la Libye n'ai pas eu le temps de moderniser sa défense sol-air. Le pays était en train de négotier l'achat de systèmes S300 de fabrication russe.

Première action offensive française opération HARMATTAN en Libye

Selon le porte parole de l'état-major des armées, une vingtaine d'avions français ont été engagés aujourd'hui. Les opérations ont été conduite depuis le territoire national (Saint-Dizier, Dijon, Istres, Nancy). Les avions ont effectué plusieurs ravitaillements en vol alors qu'un AWACS coordonne les opérations.

Vers 17h45, l'EMA annonçait une première action au sol contre des militaires libyens. Il y a quelques minutes, un responsable du ministère de la défense français a indiqué que plusieurs chars et véhicules blindés avaient bien été détruits lors de la frappe.

Huit rafale, certains équipés de nacelles Reco NG et de l'AASM ont été engagés. Des Mirage 2000-D et 2000-5 de défense aérienne ont aussi volé aujourd'hui.
Photo armée de l'air

Le déploiement aérien se précise mais certains pays ne pourront intervenir que dimanche ou lundi. Début des opérations de reconnaissance aériennes au dessus du territoire Libyen.

Une source militaire française contactée par l'AFP a précisé que le survol du territoire libyen par des avions Rafale s'effectue dans le cadre de missions de reconnaissance. Il pourrait s'agir dans le cadre de ce type de mission, des rafale qui mettent en oeuvre une nacelle de reconnaissance. L'escadron 1/7 PROVENCE basé à Saint Dizier dispose du pod reco NG en service opérationnel depuis janvier 2011.

L'appareil dispose d'une liaison de données haut débit permettant de transmettre en temps réel des images. Une station de réception de données se charge de la collecte des informations. Selon un article publié dans le AIR FAN de janvier 2011, les images fournies sont géo-référencées et de grande qualité. Selon ce même magazine, cette unité devait recevoir aussi le pod Damoclés de désignation laser.

Selon le Nouvel Obs: Cinq nouveaux F-18 américains, deux C-17 et un avion-cargo Hercules C-130 ont atterri samedi, selon des témoins sur la base de Sigonella. L'Italie a offert l'usage de sept bases militaires pour faire respecter la zone d'exclusion aérienne autorisée par l'ONU. La Norvège prévoyait d'envoyer six chasseurs F-16 pour faire respecter la zone de non-survol, mais ils ne devaient pas être opérationnels avant cinq à six jours. Akrotiri, l'une des deux bases de l'armée de l'Air britannique à Chypre servira de base de soutien aux appareils de surveillance AWACS chargés de surveiller la zone d'exclusion. Les appareils se trouvent déjà sur la base située sur la côte sud de l'île, selon le porte-parole Kristian Gray.

Six avions militaires de type F-16 appartenant au Danemark ont atterri sur la base aérienne américaine de Sigonella, en Sicile, rapporte Associated Press.

Le Canada, favorable à une action rapide contre la Libye, a besoin de deux jour pour préparer une mission, selon un porte-parole canadien cité par Reuters.

photo Archive armée air




Le journal britannique Guardian publie cette infographie sur les bases militaires et le dispositif militaire autour de la Libye.

La crédibilité de la communauté internationale est en jeu




Malgré différentes déclarations, plusieurs médias rapportent que les forces pro-Kadhafi continuent leurs actions en direction de Benghazi. Ils seraient entré dans la ville selon un journaliste de la BBC. Une action rapide s'impose ou n'aura bienôt plus de sens.
photo Site la parisien : avion (probablement MIG 23) en flamme au dessus de Benghazi.

18 mars 2011




Mise à jour 2
Alors que la Libye avait annoncé aujourd'hui un cessez le feu, des combat auraient toujours lieu. Plusieurs télévisions confirment que l'avancée de l'armée gouvernementale vers Benghazi se poursuit.
-------------
Le Qatar a annoncé sa participation aux possibles opérations aériennes au dessus de la Libye.

La force aérienne de l’émirat du Qatar est une force crée en 1974 avec le soutien du Royaume Uni. Le pays est lié à la France et au Etats-Unis par des accords de défense. Le pays est membre du conseil de Coopération des états Arabes du Golfe.

Elle dispose de 12 Mirage 2000-5 livré en 1997 par Dassault. Ces appareils disposent d’une avionique moderne. Six alphabet fournissent une capacité d’appui-feu et deux C17 Globemaster III une importante capacité de transport stratégique.

L’armée de l’air qatari participe régulièrement à des exercices internationaux. Plusieurs mirages et alphajet avaient pris part à l’exercice Gulf Shield 01 en 2008. En 2009, le pays avait hébergé l’exercice Eagle Resolve organisé avec les USA. Le pays a annoncé sa participation à la zone d'exclusion aérienne.

Autres participations
Plusieurs pays se déclarent prêts à participer dans le cadre de l'OTAN.
Selon l’AFP La Belgique est prête à participer à une intervention militaire en Libye dans le cadre de l'Otan avec 6 chasseurs F-16 et une frégate, a annoncé le ministre des Affaires européennes et de la coopération, Olivier Chastel, à l'issue d'une réunion du gouvernement
Les tornado britanniques pourraient entrer en action a partir d’une base du sud de la France ou de celle d 'Akrotiri a Chypre. La Norvège a annoncé sa participation avec des F16 et avions de transport.
L'Espagne participera au dispositif militaire international qui se met en place pour faire respecter la résolution de l'ONU sur la Libye, avec des "moyens navals et aériens", a annoncé vendredi le chef du gouvernement, José Luis Rodriguez Zapatero. Elle mettra à disposition les bases de Rota et Moron.
Selon le site Star.com, Le Canada envisage une participation à hauteur de 6 CF-18.
Ceux qui ne participerons pas à la mission
En Europe, l'Autriche, la Hongrie et la Bulgarie ne participeront pas à l'action militaire en Libye tout en soutenant la décision en ce sens du Conseil de sécurité de l'ONU, a-t-on appris vendredi auprès des ministères des affaires étrangères de ces pays. L'Australie ne participera pas à la zone exclusion aérienne.

Selon le Monde, Bien qu'excluant de servir de base militaire en cas d'instauration d'une zone d'exclusion aérienne en Libye, Malte"donnera le feu vert nécessaire pour que des avions passent à travers notre espace aérien
"

15 mars 2011


La fin de la zone d'exclusion au dessus de la Libye va t' elle sonner le glas de la rébellion ?
Comme le décrit la presse aujourd'hui : les forces fidèles au leader libyen reprennent du terrain, alors qu'à Paris, la communauté internationale peine à se mettre d’accord... (Belga) L'armée libyenne a annoncé mardi soir une opération imminente contre Benghazi (est), deuxième ville du pays où siègent les instances dirigeantes de l'opposition, dans un communiqué diffusé sur la télévision officielle libyenne. Cette option pourrait du reste être déjà "dépassée", selon l'expression du ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé, vu la progression sur le terrain des forces de Mouammar Kadhafi face aux insurgés.

Voici donc l'heure du bilan.

Les grandes puissances et la communauté internationale ont donc choisi de ne pas aider militairement la rébellion qui a fait tremblé le régime du président Kadhafi. Le sujet était délicat et toute intervention potentiellement incontrôlable. Deux pays en Europe avaient milité pour l'établissement d'une zone d'exclusion aérienne sans rallier à leur cause les autres membres de l'UE.

Arnaud Danjean (UMP/PPE, France) cite par Bruxelles 2: Tous nos citoyens nous disent : que fait l’Europe ? Si je leur réponds « planification prudente », je suis foutu ». Et le président de la sous-commission de demander « Pourquoi l’Union européenne n’est pas capable de planifier une opération maritime à quelques kilomètres de ces côtes ? Alors que nous avons réussi à faire une opération maritime, anti-piraterie, à des milliers de kilomètres ?

Le réalisme politique ou la faiblesse aura réduit a néant tout volonté d'intervention de l'UE.

La fin est proche ?

La rébellion aura sans doute beaucoup de mal à conserver la ville de Benghazi au delà de quelques jours tant l' initiative est du côté de l' armée gouvernementale. Que faire pour éviter un bain de sang dans cette ville de plus de 600.000 habitants auxquels s'ajouteront de nombreux réfugiés. La communauté internationale doit elle complètement laisser tomber des populations civiles déjà maltraitées au mois de février ? Le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a appelé mardi les combattants en Libye à laisser fuir les civils.

"À Benghazi, notre priorité à l'heure actuelle est de mettre en place les capacités nécessaires pour faire face aux situations d'urgence", a déclaré Simon Brooks, chef de la mission du CICR dans cette ville libyenne. Comme l'Alliance atlantique l'a aussi indiqué jeudi dernier lors d'une réunion de ses ministres de la Défense, elle doit être en mesure, si nécessaire, de sécuriser des opérations humanitaires, "y compris des évacuations d'urgence" de personnes fuyant la Libye, a estimé ce diplomate.

Évacuer les « éléments militaires» de la rébellion ou des populations menacées devrait être le minimum que l'Europe puisse faire pour éviter un bain de sang. PS: en pièce jointe, une petite étude très théoriques des moyens aériens des deux pays promoteurs de la zone d'exclusion aérienne (UK et France). Ces deux pays disposent en effet de capacités militaires inégalées en Europe et leur forces additionnées représentent encore plusieurs centaines d'appareils de combat.
Photos armée de l'air et RAF. (cliquez sur la photo)

10 mars 2011


Exercice maritime international au large du Pakistan

L' exercice Aman-2011, a débuté en mer d'Arabie le 09 mars 2011.Ces manœuvres ont pour but de s'entraîner à la lutte contre la piraterie et le terrorisme maritime, ainsi qu'à la protection des routes maritimes commerciales. Cet exercice multinational, organisé tous les deux ans depuis 2007 par le Pakistan, réunit des bâtiments, des avions de patrouille maritimes et des unités des forces spéciales de 12 nations différentes.

Les marines de guerre de nombreux pays, dont le Pakistan, l'Australie, la Chine, la France, l'Indonésie, le Japon, la Malaisie, l'Arabie saoudite, la Turquie, le Sri Lanka, la Grande Bretagne et les Etats-Unis, prendront part aux exercices. Des membres des forces spéciales participeront à des entrainements conjoints.

Des observateurs de 26 autres pays sont également présents et participent au programme à quai et à la mer prévu pendant ces 5 journées de rencontres et d’exercices.

Côté francais, le site du ministère de la défense,annonce la participation de la frégate « Montcalm » à l’exercice AMAN 2011 du 8 au 12 mars, à Karachi.

Déjà fortement impliqué dans la lutte contre le terrorisme en mer par sa participation à l’opération « Enduring Freedom » depuis de nombreuses années, le Pakistan cherche à développer l’interopérabilité entre les marines régulièrement déployées en océan Indien, avec pour objectif d’améliorer la sécurité maritime.” site mindef



Selon Novosti, les forces maritimes auront des pirates comme ennemis imaginaires. La mer d'Arabie se trouve relativement près de la côte somalienne, à l'est et au sud de laquelle sévissent des groupes de pirates.

Le premier exercice AMAN s'est tenu en mars 2007 avec la participation de 14 bâtiments militaires de 7 marines et 21 pays observateurs. La seconde édition en 2009 avait rassemblé 23 bâtiments, 13 avions et 9 équipes des forces spéciales et des Observateurs de 27 pays.


Pakistan: Multinational Naval exercise Aman 2011 - March 9, 2011 Vidéo mirrorthis2010 sélectionnée dans Actualité

9 mars 2011


Modernisation de la force aérienne thaïlandaise

La force aérienne thaïlandaise a reçu il y a quelques jours ses nouveaux chasseurs Gripen. Le pays asiatique a en effet pris livraison de six Gripen C/D commandés en 2008. Selon le Bangkok time, les appareils se sont posés sur la base aérienne de Surat Thani, à 450 kilomètres au sud de Bangkok. La Royal Thai air force a dépensé environ 40 milliards de baht (1.3 milliard de dollars) pour l'achat de 12 nouveaux chasseurs pour remplacer ses antiques F5-A/B. Les six derniers appareils ne seraient pas livrés avant 2017 pour des raisons financières.

Le pays possède une flotte de F16 vieillissante qui sera bientôt modernisée. Au mois de février, lors de l'exercice Cobra Gold , deux avions F16 avaient été perdus. Le 3 mars 2011, la Thaïlande aurait procédé au paiement initial (plus de 200 millions de $) de la modernisation de six de ses avions F-16A. La Thaïlande espère remettre à niveau 18 de ses 60 F-16A.

Video de l'arrivée des appareils en Thailande

Récemment, le pays recevait son premier SAAB ERIEYE AEW (d'alerte avancé pour un montant de $170 million chacun. Ces deux équipements complémentaires, vont constituer l'épine dorsale de la défense aérienne du pays.

a lire http://www.theengineer.co.uk/sectors/military-and-defence/royal-thai-air-force-receives-six-gripen-fighter-aircraft/1007558.article#ixzz1G8iIqj5F

photo Thai armed forces.com

8 mars 2011


Quels avions pour intervenir en Libye ?

Les pays occidentaux hésitent à s'engager en Libye tant les opinions publiques arabes sont susceptibles après l'intervention en Irak de 2003. Soutenir les insurgés est une idée sympathique mais la mise en œuvre est difficile.
Deux pays semblent porter l'idée d'une No Fly Zone ; la Grande Bretagne et la France. Aujourd'hui, le secrétaire d'état aux affaires étrangères britannique, William Hague a déclaré aujourd'hui qu'une no-fly zone au dessus de la Libye était une possibilité pratique mais nécessitait une base légale sérieuse.

Qu'est ce qu'une No fly Zone

"L'établissement de zones d'exclusion aérienne est autorisé par le chapitre 42 de la Charte des Nations Unies, qui stipule que si les méthodes pacifiques échouent à maintenir ou rétablir la paix internationale, 'des démonstrations, des mesures de blocus et d'autres opérations exécutées par des forces aériennes, navales ou terrestres de Membres des Nations Unies' pourront être entreprises", indique le journaliste du magazine Foreign Policy,Joshua Keating, sur Slate.fr.

Pour établir une telle zone, il faut des moyens aériens importants de surveillance de l'espace aérien, des avions de suppression des défenses aériennes et des intercepteurs. Ces moyens doivent être en nombre suffisant pour couvrir une vaste zone comme la Libye (1 762 000 Km2 , plus de trois fois la France ). Les militaires américains estiment à 70 le nombre d'appareils nécessaires.

Ceux qui ne participeront pas avec des avions

l'Italie a annoncé que par l'intermédiaire de son ministre de la défense ne pas vouloir participer. Des liens très étroits ont uni le gouvernement italien et Kadhafi. Le pays serait prêt a accueillir des avions sur ses bases aériennes.

La Grèce, le Portugal, et l'Espagne font face à des difficultés financières et semblent peu enclins à participer avec des moyens aériens. La Pologne a annulé en 2010, un déploiement et Islande pour des raisons financières.

Les pays baltes ne possèdent pas de forces aériennes et la protection de leur espace aérien est assuré par les phamtom de la Luftwaffe dans le cadre de la mission Baltic Air Policing.

Les pays d'Europe centrale comme la Pologne, la république tchèque et la Hongrie disposent de forces aériennes modestes et sans réelle expérience expéditionnaire. L' Allemagne dispose de moyens importants mais doit obtenir l'aval du parlement pour mener des missions offensives.

Les Pays-Bas qui ont trois de leur marins aux mains des libyens pourraient limiter leur participation en attendant le règlement de cette crise. La Belgique sans gouvernement pourrait avoir des difficultés à un déployer des moyens.

Trois pays européens (France, UK, Allemagne), la Turquie semblent en mesure de mobiliser des moyens. Côté allié, les États-Unis, le Canada et l'Australie sont de taille pour contribuer à une mission de police aérienne. La Russie, la Chine sont de leur côté opposé à une telle action envers la Libye.

Quelle menace au dessus de la Libye ?

Selon le CSIS, cuité dans un article du Monde, La Libye disposerait d'une centaine de missiles anti-aériens SA-2, dont la conception remonte aux années 1950, et d'environ 70 SA-6, plus récents, selon le site spécialisé Globalsecurity.org. Selon M. Cordesman, la supériorité aérienne alliée doit être suffisante pour dissuader l'aviation libyenne d'intervenir. L'aviation du colonel Mouammar Khadafi disposerait de plus 300 avions de combat, essentiellement de vieux MiG-23 et MiG-25, dont plus de la moitié ne seraient pas opérationnels, selon Globalsecurity.

Selon Military-balance, l'armée de terre mettrait en œuvre plusieurs dizaines de système crotale, des lanceurs SA13 et SA 9 ainsi que plusieurs centaines de SA7 dont certains utilisés par les rebelles.Ces moyens courte et très courte portée sont d'une efficacité modeste s'il n'y a pas de système de commandement centralisé. Ce sont de plus des systèmes anciens facilement brouillables. Plusieurs centaines de canons 23, 30, 40 mm et de mitrailleuses lourdes de 14.5mm complètent ce dispositif.


Promouvoir l' Europe de la défense

Selon Jean Guisnel: Pour Paris, l'occasion serait excellente de conduire cette opération sur une base exclusivement européenne, sans appui de l'Otan très divisée sur la question. "Mais nous avons mille questions à traiter avant d'arriver à mettre en place cette zone d'interdiction aérienne, surtout s'il faut finalement se passer d'une résolution du Conseil de sécurité", souligne une source diplomatique. Un militaire de haut rang estime, quant à lui, que cette perspective ne serait pas sans risque. A lire son article

La prochaine étape, sera le sommet européen des 10 et 11 mars. Les Occidentaux vont se concerter les 10 et 11 mars à Bruxelles, au sein de l'Otan et de l'Union européenne, sur la crise en Libye, cherchant à faciliter l'éviction de Mouammar Kadhafi sans enfreindre la légalité internationale

Selon le figaro, La France cherche avec le Royaume Uni à rallier le maximum de pays à un plan d'instauration d'une zone d'exclusion aérienne au dessus de la Libye. Selon le ministère des Affaires étrangères, M. Moussa lui a fait part du soutien de la Ligue arabe.

photo: armée de l'air

7 mars 2011


L'Iran dévoile un nouvel obusier de 155 mm

Selon la presse iranienne : L'Iran a présenté à des responsables militaires son premier obusier autopropulsé de 155 mm à roues fabriqué par l'industrie nationale. Le matériel a été dévoilé à Téhéran dimanche dernier.

Selon le ministre de la Défense Nationale Ahmad Vahid : "L'obusier autopropulsé de 155 mm a été conçu et fabriqué par l'Organisation d'Industries de Défense dans le but d'augmenter la mobilité des unités d'artillerie des forces armées iraniennes."

Selon le ministre, ce matériel se distingue des autres obusiers autopropulsés par une mobilité accrue, une manœuvrabilité améliorée, une plus grande portée et des coûts de production inférieurs.

Le canon semble de 39 calibres à la différence d'un canon comme le CAESAR ou le ARCHER qui sont équipés d'un 52 calibres. Il utilise l'obusier de 155 mm/39 HM41 développé en Iran à partir d'un canon américain M114. Il ressemble extérieurement à au modèle modernisé par la République de Corée. Sa portée pourrait atteindre entre 22 km et 30 km selon le type de munition.


L'artillerie est montée sur un camion MAN et dispose de bêches hydrauliques. Le camion MAN est fabriqué sous licence en Iran depuis plusieurs années. Le matériel ne semble pas disposer d’assistance hydraulique au chargement. S'il ne révolutionne pas l'artillerie, ce matériel peut conférer a ses possesseurs une mobilité tactique supérieure.

vidéo de présentation iranienne



caractéristiques du canon

2 mars 2011

Retour de vacances, beaucoup trop d’évènements durant ces deux dernières semaines Ci dessous, vous trouverez une tentative de synthèse des opérations d'évacuations de ressortissants.

Libye, Qui prend soin de ses ressortissants ?
En ce qui concerne les évacuations de ressortissants, il existe des bons et des mauvais élèves.

Les pays africains semblent encore en retrait bien que plusieurs d'entre eux aient organisé des opérations de retour au pays. Le Nigeria a agi très rapidement et affrété des appareils civils et le Ghana est en train d'organiser une opération de ce type et 150 ressortissants viennent d'arriver.

Les pays européens ont eux aussi agi assez rapidement en raison de la proximité du pays. Les britanniques et les allemands ont monté de réelles opérations avec des forces spéciales. Le Canada et les autres pays du Commonwealth ont déployé des moyens importants et joué la solidarité "communautaire". Le Portugal a évacué ses nationaux, les citoyens de l'UE et ceux de la communauté de langue portugaise (PALOP). Discrètement mais avec des moyens importants, la Turquie a évacué plus de 10000 de ses nationaux présents en Libye. Les Etats-Unis sont restés discrets mais ont affrété des moyens civils.

La Chine semble prendre en compte la nécessité de protéger ses nombreux ressortissants présents sur le continent africain et a organisé un véritable pont aérien avec ses avions de transports IL 76. En Inde , la situation est différente, le gouvernement est critique pour son manque de réactivité face à la crise. Ses moyens maritimes seront très longs à rejiondre la zone d'action.

En conclusion, l'évacuation de ressortissants reste une mission prioritaires de l'état et de ses armées. Les moyens comptent mais la volonté politique est primordiale. A minima, des ferries peuvent remplacer des bâtiments amphibies et des avions civils , les c17-130-160 dans certains cas.


FEEDJIT Live Traffic Feed