28 sept. 2011



Spéciale hélicoptères

Inde
L'armée indienne va mettre en service la version d'attaque de l'hélicoptère léger au cours de cette année. Il s'agit de l'hélicoptère de combat léger Rudra qui est la version armée du Dhruv. Selon la presse indienne, il sera armé de toute une gamme d'armement comprenant un canon et des pods de roquettes ainsi que des missiles air-air et antichars.
Le Rudra qui a effectué son premier vol en Mars 2010 sera commandé en près de 160 exemplaires pour l'armée de terre et la marine. Il existe deux versions qui emportent un armement différent.


Le Dhruv a été exporté pour la première fois en 2008 puis au Népal et en Israël. HAL a offert a l' Equateur sept appareils pour 50 millions de dollars .
Photos internet


Équateur
L'Équateur a acquis au cours des ans, des hélicoptères américains, européens, et même indiens. Cette semaine, la marine a demandé aux Etats-Unis de lui fournir deux hélicoptères 2 SH-2G et les équipements associés , des pièces détachées pour un coût estimé de 60 millions de $.

Ces appareils d'origine américaine proviennent des matériels excédentaire ( Excess Defense Articles (EDA)) et seront modifiés pour des raisons opérationnelles. Les hélicoptères recevront un sonar submersible SONAR, AAQ-22, un Forward Looking Infrared Radar (FLIR),et différents systèmes. L'objectif est d'améliorer les capacités anti sous marine de l'Équateur dans ce domaine au moment où de nombreux pays de la région investissent dans des submersibles.

Grande Bretagne
Selon la chaine Sky News, un" petit nombre d'hélicoptères Sea King vont être retirés d'Afghanistan. Alors que les Sea King ont conduit en août leur millième mission sur le théâtre, la baisse des actions des insurgés dans la province du Helmand amène à réduire l'activité aérienne et donc le nombre d'appareils.

23 sept. 2011


Les états-Unis devraient retrofiter les F16 A-B de Taïwan

Selon l'agence France presse, la décision américaine de moderniser les chasseurs F16 taïwanais va saper les relations sino-américaines et sino-taïwanaises, a tempêté jeudi le gouvernement chinois. Sa très vive réaction ne devrait pas se traduire par des mesures de rétorsion, selon les analystes.

Taïwan a en effet obtenu la modernisation de 146 F16A-B pour un montant de 5,3 milliards de dollars auprès des USA. Selon l'agence de presse russe RIA « Initialement, Taïwan voulait acheter 66 nouveaux chasseurs F-16 C/D block 50/52. Désormais, il devra se limiter à la modernisation des 145 appareils obsolètes F-16 A/B block 20 déjà existants »

L’administration de Barack Obama a préféré offrir à Taipei un contrat de 5,85 milliards de dollars américains pour la remise à niveau des 145 F16-A/B que possède le pays depuis les années 90. Un programme d’approvisionnement en pièces détachées pour les appareils de transport Hercules C-130 est compris dans la vente ainsi qu’un programme d’entraînement des pilotes taiwanais sur F16.

Aux États-Unis, de nombreux élus républicains et démocrates sont opposés à la décision de la maison blanche. La décision de Washington a été notifiée au Congrès américain le 21 septembre, ce qui fait courir un délai d’une trentaine de jours en cas d’opposition de la branche législative.
C’est la troisième vente d’armes d’importance que Washington accorde à Taipei depuis celles de 2008 et 2010, d’un montant de 6,4 milliards de dollars américains chacune. En janvier 2010, l'administration Obama avait accepté de vendre des missiles Patriot, des hélicoptères Black Hawk.

John Cornyn, sénateur républicain s’est dit scandalisé par la manière dont Barack Obama traite les alliés des Etats-Unis. Selon lui et plusieurs autres élus, la vente de ces matériels devrait être réalisés en vertu du Taiwan Relations Act de 1979 qui impose à Washington de fournir à l'ile les moyens militaires suffisants pour se défendre. Le but est d'obliger ainsi le président américain à accéder aux demandes taiwanaises.

Le nouveau F16 Taiwanais
Les F-16 taïwanais seront équipés des nouveaux radars tridimensionnels à balayage électronique ( Active Electronically Scanned Array AESA), qui leur conféreront une capacité unique. Les appareils disposeront aussi de missiles Sidewinder AIM-9X performants, en plus d'un nombre important de munitions air-sol. L'accord prévoie des études pour le remplacement des moteurs F100-PW-220 par le F100-PW-229.

A Taïwan
À Taïwan, presse et analystes estimaient que les F16 ne suffiraient pas à sauver l'île en cas d'attaque de la Chine. «La modernisation des F16 A/B n'est pas suffisante pour Taïwan alors que la Chine pointe plus de missiles vers Taïwan et modernise ses chasseurs tous les ans», a déclaré Shuai Hua-ming, un expert des questions militaires et député du Kuomintang. Taïwan, qui dispose outre les F16, de Mirage 2000 et d'avions de chasse Ching-Kuo, reste en situation d'infériorité numérique face à la Chine.

Le point de vue officiel de Taiwan
« Le gouvernement de la République de Chine se félicite et apprécie la démarche forte adoptée par l’administration de Barack Obama. Cette vente d’armes montre la détermination du gouvernement américain d’aider Taiwan à renforcer ses capacités de défense », a déclaré hier soir, le ministre des Affaires étrangères, Timothy Yang.

La décision de la maison blanche de ne pas offrir des nouveaux appareils démontre la perte d'influence des états-Unis face à la Chine. Pour la RPC, Il s'agit d'une victoire plus que symbolique qui fait peser un lourd sur l'avenir d'un Taiwan autonome.

Source: Taiwan info

Vidéo du sénateur John Cornyn (source Blog du sénateur)
member of the Senate Armed Services Committee


21 sept. 2011


Brève
Développement de la coopération bilatérale entre pays africains
Selon l'agence sénégalaise de presse, la guinée-bissau et le sénégal ont convenu d’organiser des patrouilles conjointes sur la frontière entre les deux pays, pour la sécuriser, a annoncé, samedi à kolda (sud), le ministre sénégalais des forces armée, bécaye diop. La Guinée-Bissau et le Sénégal partagent plus de 300 km de frontière terrestre commune

L'accord a été conclu à l'issue d'une rencontre à Bafata (200 km au sud de Bissau) des représentants des états-majors, dans le cadre d'un accord de coopération militaire en termes de sécurité le long de la frontière signé en octobre 2010, précise le communiqué de l'état-major des forces armées bissau-guinéennes publié ce mercredi à Bissau Les commandants des zones militaires de part et d’autre de la frontière des deux pays étaient en conclave à kolda depuis vendredi.

Forte de 31 militaires, la délégation bissau-guinéenne est conduite par les commandants des zones Nord et Est, le Colonel Luis Nhangué et le colonel Bacar Djassi. Ce déplacement entre dans le cadre des rencontres périodiques entre les différents états-majors des zones frontalières, après celle tenue le 16 juin dernier à Bafata, en Guinée-Bissau.


Rassurer les populations


Les populations vivant de part et d'autre de la frontière entre les deux pays sont victimes, notamment, le vol de bétail, le trafic de drogue, les viols sur les femmes pratiqués par les rebelles du MFDC (Mouvement des Forces Démocratiques de Casamance). 18 localités situées dans le département de Goudomp, sud de la région de Sédhiou, avaient été abandonnées au cours de ces derniers mois, par leurs habitants à cause de l’insécurité ‘Les patrouilles conjointes vont faire de sorte que les populations retrouvent la paix, ces populations unies par la géographie, l’histoire et le sang, a poursuivi le ministre des forces armées. il n’y a aucun développement sans la paix.’’

Les liens entre ces deux pays sont relativement bonnes en ce moment La rencontre de Bafata avait pour but de définir la stratégie militaire en vue des opérations de patrouille militaire conjointes et de combat contre toutes formes de perturbations dont les Le président de Guinée Bissau Malam Bacaï Sanha est rentré dimanche à Bissau, après trois semaines d'absence due à une hospitalisation à Dakar, a constaté un journaliste de l'AFP.

La coopération entre pays africains est suffisamment rare pour le souligner.

Source: blog Afriquinfos/ journal Le soleil
photo Reuters

19 sept. 2011


Exercice naval indo -Sri lankais

Malgré des protestations de groupes tamouls, l'Inde et le Sri Lanka ont débuté des exercices navals conjoints au large de la ville portuaire de Trinquemalay au nord est de l'ile. Cette rade fût le théâtre de nombreuses batailles navales auquel participa la marine française et le bailly de Suffren
4 navires de guerre de chaque pays se sont retrouvés pour prendre part à cet exercice baptisé SLINEX qui devrait durer six jours. Cet exercice se déroule en pleine « guerre » d'influence entre la chine et l'Inde .

L'Inde et Sri Lanka ont signé un accord le 28 Décembre 2010, pour conduire un exercice naval en 2011, lors de la visite du secrétaire d'état à la défense indienne au Sri Lanka. L'Inde a aussi accepté d’entraîner 1400 personnels des forces de sécurité à la Contre-insurrection, l'école de guerre de Jungle et l'école d'artillerie. Dans le domaine naval, les personnels du Sri Lanka recevront des formations dans le domaine de l'artillerie navale, la navigation, les communications,la guerre anti-sous-marine. Les deux pays ont aussi convenu de tenir des discussions annuelles et des échanges au niveau des états-majors.

Il ne s'agit pas du premier exercice de ce genre mais celui-ci sera de plus grande ampleur selon des officiels des deux pays. selon un article de l'agence Chine nouvelle: "La marine sri lankaise et les partis politiques du sud de l'Inde ont eu des conflits fréquents sur les allégations d'attaques sur des pêcheurs indiens, mais les responsables sri lankais insistent sur le fait que les exercices conjoints montrent que les relations bilatérales sont encore fortes".

Côté Sri lanka, deux patrouilleurs lance-missiles, deux patrouilleurs et 6 plus petites unités. Côté indien, un destroyer, une frégate, une corvette et un bâtiment de débarquement vont participer.


18 sept. 2011


Manœuvres aériennes iraniennes médiatisées

Les responsables iraniens sont les champions des annonces spectaculaires qui vantent la qualité de leur recherche militaire ou de leurs armées. On constate souvent que ces annonces sont largement exagérées. Ces derniers jours, la force aérienne iranienne a fait état du déclenchement d'un très important exercice réel. Il s'agirait du plus important depuis plusieurs années. Les détails sur cet exercice et les photos disponibles, nous montre un exercice plus modeste avec des avions très anciens et de nombreux équipements n'étant que des copies de matériels occidentaux.

L'exercice Fadaeeyan-e Harim-e Vellayat III s'est déroulé dans le nord ouest du pays, et la base de Tabriz hébergeait une partie des appareils. La dernière phase de ces manœuvres de 10 jours a consisté en des tirs réels, menés sur des objectifs fixes et mobiles, de jour et de nuit. Il avait surtout vocation à dissuader d'une attaque contre le pays. Durant l'exercice qui a débuté le 6 Septembre, les deux nouveaux appareils iraniens dérivé du F5, le Saeqeh et l'Azarakhsh ont conduit avec succès des missions de bombardement.

Mise en œuvre d'armement de précision
Durant cet exercice, les F4 ont délivré des bombes lourdes guidées Qassed de 2000 livres d'une portée de 40 kilomètres. D'autres appareils comme les F-5, Sukhoi SU-24 ou Hercule C-130 ont été aussi engagés. Selon le porte parole, le Brigadier General Hossein Chitforoush, les armes guidés laser, guidées par radar sont toutes produites en Iran.
Selon l'agende de presse iranienne, les F14 y ont pris part bien que leur disponibilité soit très faible.
Lien vers vidéos

1.http://presstv.com/detail/199232.html

2.

Un parc vieillissant
La plupart des observateurs constatent néanmoins que la plupart des appareils ont entre 30 et 40 ans. L'IRIAF est ainsi la seule force aérienne à utiliser le F14A Tomcat. Le 1er juillet 2010, l'IRIAF annonçait sa maitrise de l'ensemble de la chaine d'entretien et de réparation du Mig 29. Néanmoins le nombre d'appareils reconstruits reste limité à quelques unités. L'Iran possède aussi une capacité à entretenir et moderniser une partie de sa flotte de C130. Selon certaines sources, les iraniens ont modernisé les Chengdu J-7 (F7) chinois et ils emportent désormais de nouveaux armements, y compris des missiles air-air performants et sont équipés de nouveaux sièges éjectables. La copie est le premier stade vers le développement de réelles capacités nationales comme le démontre la Chine.

Des annonces
Le commandant de la base de Khatam ol-Anbia , le Brigadier Général Ahmad Miqani a annoncé qu'en novembre les experts iraniens allient accroitre la portée des systèmes radars de défense aérienne jusqu'à 3000 kms. Le pays serait en mesure de détecter tous les objets volants y compris ceux dans le golfe persique. Le général a annoncé que l'Iran n'était plus dépendant d'aucun pays dans ce domaine.

En conclusion, beaucoup de gesticulation médiatique et peu de réelles nouveautés.



14 sept. 2011


Nouveau travail, moins de temps pour pouvoir écrire régulièrement sur ce blog , pourtant l'actualité défense est particulièrement riche ces dernières semaines

le retour du MIG 29

Selon Flight International, la Pologne va moderniser une partie de sa flotte de MIG 29
La Pologne a pris la décision de moderniser la moitié de sa flotte de Mig 29 qui serviront en complément des 48F-16C/Block52. Les Mig 29 équipent le premier et 41 ème escadron ; l'objectif est de conserver un des escadrons avec des appareils valorisés jusqu'à 2030.

Le contrat de 133 millions de Zloty (environ 48,5 millions de dollars) ,a été passé avec la firme d'état WZL2 basée à Bydgoszcz. La Pologne va mettre à niveau 13 de ses MiG-29A monoplaces et 3 biplaces. Ceux-ci recevront une nouvelle avionique et des ordinateurs de mission, dont un bus de données MIL-STD-1553, et un GPS résistant au brouillage. La modernisation choisie semble être limitée aux améliorations citée précédemment. Une autre option permettant de disposer de viseur de casque, de contre mesures améliorées et d'utiliser l'armement occidental ne semble pas voir été choisie.

Bulgarie
Selon le ministère de la défense, la Bulgarie a signé un un contrat avec la firme Russe compagnie RSK MiG pour réparer les MiG-29 de ce pays. Selon les médias locaux, le montant du contrat s'élèverait à quelque 800.000 dollars. L'armée de l'air bulgare compte 12 chasseurs de combat et 4 appareils biplace.
Selon Novosti, aux termes de l'accord, la société russe effectuera des travaux de réparation et de maintenance à l'usine aéronautique de Plovdiv pendant 48 mois, selon un communiqué du ministère qui ne fournit pas d'autres détails. Le pays envisage d'acheter huit nouveaux chasseurs modernes mais pas avant 2015.

Inde

Selon la même source, MiG livrera cinq chasseurs embarqués MiG-29K/KUB à l'Inde d'ici la fin de 2011. En mars 2010, l'avionneur a signé un nouveau contrat pour 1,5 milliard de dollars avec le ministère indien de la Défense sur la livraison de 29 chasseurs supplémentaires à New Delhi. Le début des livraisons de ce lot est prévu pour 2012.

Il apparaît que les industriels russes ont encore une belle carte à jouer dans l'es anciens pays du pacte de Varsovie, en Amérique du sud ou en Asie.

8 sept. 2011


Brève
Fin de livraison des M1A1 Abrams destinés à l' IRAK

L'armée irakienne a reçu son dernier envoi de chars Abrams M1A1, commandés par le gouvernement irakien dans le cadre de la procédure FMS avec les États-Unis.

Ce lot comprenait les cinq derniers blindés qui étaient stationnés au Centre d'instruction au combat Besmaya pour la formation des personnels irakiens. Dans le cadre du contrat, de nombreux personnels ont été formés sur ces matériels.
Selon les responsables américains, il s'agit des M1A1 "numérisés" les plus modernes du Moyen-Orient. Quatre régiments de chars irakiens de la 9ème division mécanisée disposeront chacun de 35M1A1 et deux véhicules de dépannage lourds M-88A2.


M88A2
Photos internet archives

7 sept. 2011


L'Argentine lance un programme de réarmement sur cinq ans

Aujourd'hui les forces armées argentine font l'actualité car pour la première fois, deux officiers de l'armée vont se marier. Il s'agit d'un lieutenant-colonel et un capitaine, qui ont annoncé à leurs supérieurs leur désir de s'unir. La possibilité de mariages entre personnes du même sexe a été votée par le Congrès, en juillet de l'année dernière.

Plus sérieusement, le ministère de la Défense de l'Argentine a annoncé récemment l'augmentation du budget de la défense nationale au cours des cinq prochaines années afin de reconstruire des capacités érodées par plusieurs années de désinvestissement.

Selon Jane's, l'augmentation du budget serait de 0,1 du PIB par an, le portant de 0,8% a 1.3 % , atteignant 9,2 milliards en 2016. L'armée Argentine a été l'une des mieux équipés du continent dès les années 1950 et a développé ses propres avions de combat. Plus récemment, elle a été confrontée à une chute vertigineuse des dépenses surtout après la défaite militaire des Malouines en Argentine.

L'objectif du gouvernement est de consacrer une bonne partie de ces moyens à l'achat de matériels de fabrication nationale. Il s'agit en particulier de l'acquisition maximum de 40 chasseurs légers/ avion d'entrainement AT63 Pampa, du développement de radar longue portée 3D national et la modernisation des Pucara.

Dans le domaine terrestre, le plan sera centré sur la modernisation des chars de combat TAM, la réactivation de certains programmes de missiles antichars. Etc... Pour la marine, on évoque la remise à niveau des frégates type Meko 360, des corvettes meko 140, des sous-marins et l'achat de nouveaux patrouilleurs hauturiers.

L'analyste et directeur de la revue de Défense et de Sécurité du Mercosur, Ricardo Burzaco, estime que l'annonce met en exergue la détermination de l'Argentine à améliorer l'état actuel des forces de sécurité mais que cela ne représentera pas une augmentation réelle des capacités militaires du pays. Une des questions à éclaircir est le remplacement des chasseurs Mirage et A4 skyhawk.
L'objectif défendu par la présidente Cristina Fernandez vise à renforcer la surveillance des espaces terrestre, maritime et aérienne au nord de l'Argentine, où le trafic de drogue fait des ravages. Cette prise de conscience devrait sans doute sauver les forces armées d'une désagrégation quasi inéluctable qui commençait à être perceptible notamment dans l'armée de l'air.

Coopération régionale sur fond de course aux armements

Sur le continent une nouvelle course aux armement a été initiée par des pays comme le Brésil, le Chili, la Colombie et le Venezuela. Bien que les budgets consentis soient importants, ils sont très largement inférieurs a ceux des grandes puissances. Ainsi, le total des dépenses militaires françaises s’élevait quant à lui à 63,8 Mds de $, soit 12 Mds de plus que l’ensemble des États sud-américains réunis selon le site unasur. fr.Le gouvernement a dit clairement que l'Argentine essaiera toujours de résoudre les divergences par des négociations diplomatiques et l'usage de la force ne sera jamais une option. L'UNASUR, ce nouveau forum de coopération régionale est un lieu qui permettra de régler les différents qui persistent dans cette région.


5 sept. 2011



L' ANZUS fête ses soixante ans

L'ANZUS (Australia, New Zealand, United States Security Treaty) est un pacte militaire signé à San Francisco le premier septembre 1951, entre l'Australie, la Nouvelle-Zélande et les États-Unis. À l'origine, le traité a été signé contre l'éventuelle renaissance du militarisme japonais. Puis, l'alliance s'intégrera dans la politique américaine de containment face au développement du communisme en Asie, dans le contexte de la Guerre froide.

Depuis les années 1980, les États-Unis considèrent que le traité est suspendu entre les États-Unis et la Nouvelle-Zélande en raison d'un diffèrent sur les armes nucléaires. Les préoccupations croissantes au sujet des essais nucléaires dans le Pacifique Sud et les questions du contrôle des armes nucléaires a contribué à l'élection de 1984 d'un gouvernement travailliste. Le nouveau gouvernement s'est engagé à interdire les navires de guerre doté d'armes nucléaires et de propulsion nucléaire das les ports de Nouvelle-Zélande. Cette politique s'est avérée incompatible avec la politique américaine et cette alliance.

Ce traité trilatéral ne représente donc plus réellement quelque chose de palpable. Néanmoins de solides rapports bilatéraux existent entre Washington et Canberra d'une part, et Wellington et Washington de l'autre. Le traité prévoit notamment que les trois pays se consultent vis-à-vis des questions de sécurité touchant à la zone Pacifique. Un organisme permanent de consultation a été établi au ministère australien des affaires étrangères, à Canberra. En 2010, une rencontre de haut niveau entre les partenaires du traité ANZUS eut lieu avec la participation de la Nouvelle-Zélande.

L'Australie a donc une relation particulière avec les USA car le pays a choisi de s'ancrer par ce traite à la puissance mondiale que représentaient les états-unis au début des années 50. L’émergence de la chine comme puissance majeure va amener l'Australie à réfléchir à sa politique de défense et à cette alliance privilégiée qui impose un alignement sur la politique des USA et un engagement militaire sans faille.

">Cartoonist: A Nevile Lodge

1 sept. 2011

Poursuite et fin des petits potins de l'été

Amérique du Sud

Brésil
Le projet ASTROS d'un montant global de 680 millions de dollars, soit de près de 1,1 milliards de reais prévoit l'acquisition du système de missiles sol-sol le plus avancée pour le Brésil. L'Astros 2020 est une version évoluée de l 'Astro sII, le meilleur produit de la firme brésilienne aérospatiale Avibras .

Au total, le projet de l'armée brésilienne comprend l'achat de 49 véhicules par l'armée brésilienne : 18 véhicules de tir, 18 véhicules de ravitaillement en munitions, trois unités de contrôle de tir, 3 stations météorologiques, 3 véhicules PC de batterie de tir plus d'autres véhicules de servitude.

Le principal avantage de ce nouveau système est l'incorporation du missile de croisière de haute précision AV-TM,d'une portée de 300 kilomètres. L'investissement du projet ASTROS 2020 s'étalera sur six ans - de 2011 à 2016.

Argentine
Le commandant de la Force aérienne, le brigadier général Normando Constantino, a révélé que les négociations pour l'achat de deux hélicoptères Bell 412EP étaient maintenant entré dans leur phase finale. L'acquisition permettrait de renforcer la flotte actuellement en service de sept hélicoptères Bell 212S.

Parallèlement, le ministère de la Défense argentin envisage toujours l'achat de plusieurs (trois, selon des sources russes) Mi-171S pour répondre aux exigences de l'armée d'un hélicoptère lourd.
Cette percée des hélicoptéristes russes dans la quasi totalité des pays sud-américains est symptomatique d'une nouvelle tendance à s'équiper au meilleur marché sans considérations politiques.

Vénézuela
La force aérienne Vénézuelienne devrait recevoir le premier exemplaire de l'avion de transport moyen Y-8C (Yun-8C-dérivé de l'AN-12) l'année prochaine. L'accord signé entre le gouvernement et la firme CATIC en mai dernier porte sur la livraison de huit appareils.

Bolivie
Selon les médias de la Bolivie, le ministre de la défense bolivienne a récemment visité la Chine pour négocier l'achat d'avions d'entraînement K8 supplémentaires. Un lot de six 8 avions est arrivé en Bolivie le juin 2011. Les appareils ont été assemblés dans le pays, les pilotes et les ingénieurs ont été formés en Chine. Le K-8 est prévu pour être opérationnel en septembre.

Video


photo blog : fuerzasmilitares.org


FEEDJIT Live Traffic Feed