31 oct. 2011



La marine kényane pourrait se joindre a la bataille de Kismayo

Citant des sources militaires, le journal Kenyen La Nation, annonce que l'attaque prévue sur Kismayo, le grand port maritime et bastion d'Al-Shabaab va certainement impliquer la Marine.

Carte des opérations


Depuis quelques jours, de nombreux pays de la corne de l’Afrique apportent leur soutien au Kenya dans sa bataille contre les milices islamistes.

Vidéo des dernières opérations

29 oct. 2011



Troisième semaine de l'offensive kényane en Somalie

L’opération militaire kényane, baptisée Linda Nchi (« Protéger le Kenya »),qui a officiellement pour objectif d’établir une zone tampon de 100 kms rentre dans sa troisième semaine. La situation devient de plus en plus délicate pour les Kényans dans ce pays où les USA, les Éthiopiens se sont cassés les dents. Selon leur commandement, les soldats kényans ont "totalement libéré" la province somalienne frontalière de Gedo et conquis plusieurs localités dans celle, voisine, du Bas Juba.

Opposition de principe du TFG
Selon l'agence chinoise Xinhua, le gouvernement somalien a réitéré mercredi son opposition à l'incursion kényane en Somalie pour lutter contre les militants islamistes. Lors d'une conférence de presse conjointe, le président somalien Cheikh Sharif Cheikh Ahmed, le Premier ministre Abdelweli Mohamed Ali, et le ministre de la Défense Hussein Arab Isse, ont réaffirmé la position du gouvernement somalien qui s'oppose à la présence des troupes kényanes dans le pays. Le ministre de la sécurité intérieure, George Saitoti a déclaré vendredi que le Kenya avait pour seule ambition de protéger ses frontières mais pas d'annexer la Somalie.

Le rôle des états-Unis
Les USA ont démenti toute implication directe dans les opérations en cours contre les groupes somalien Al-Shabaab. L'ambassadeur américain au Kenya Mr Scott Gration (général de division de l' USAF en retraite)a déclaré vendredi que son pays assurait un soutien au Kenya pour assurer sa sécurité intérieure. Nous n'avons pas d'opérations militaire à l'extérieur des frontières du Kenya.Les états-unis ont fourni au mois de juin du matériel à l'AMISOM a hauteur de 45 millions de dollars.

Selon le site du département d'état, Les USA confirment qu'ils disposent en Éthiopie de drones Reaper non armés basés dans la ville d'Arba Minch. Selon le site du Washington Post : "L'USAF a investi des millions de dollars pour moderniser cet aérodrome , où il a construit une petite annexe pour abriter une flotte de drones qui peuvent être équipés de missiles Hellfire et des bombes guidées. Les Reapers ont commencé leurs missions de reconnaissance cette année, au dessus de la Somalie voisine."

Le Washington Post évoque une constellation de petites bases américaines qui hébergeraient des drones dans cette région du monde. Si le déploiement de drones au Seychelles est a été rendu public dans le cadre de la lutte contre la piraterie, certains autres ont été tenus secrets.

Des opérations relativement modestes
Après deux semaines, l'armée kenyane, dont la progression est gênée par de fortes pluies, semble avoir consolidé les positions acquises. Le seul combat au sol à ce jour a eu lieu à l'initiative des shebab, qui ont attaqué une colonne kenyane jeudi. L'armée kenyane y a perdu son premier soldat et revendiqué avoir tué neuf combattants shebab. RFI précise que l'hélicoptère qui s'est écrasé est un Harbin Z-9 de fabrication chinoise.



Selon RFI, "les militaires kenyans progressent en direction de la ville somalienne d’Afmadow, où se masseraient les Shebabs, après avoir réquisitionné de nombreux véhicules pour y transporter leurs partisans. L’objectif principal pourrait être la ville portuaire de Kismayo, à 120 km plus au sud, qui sert de quartier général aux islamistes et par où leur parviennent d’importantes rentrées financières."
Le bilan est plus lourd du côté des civils kényans, puisque cinq ont été tués dans une série d'attentats perpétrés lundi, jeudi et vendredi à Nairobi puis dans le nord-est du pays frontalier avec la Somalie, près de Mandera et à Garissa.



Le Kenya a enfin annoncé samedi la tenue d'un sommet régional d'Afrique de l'Est le 15 novembre, sous les auspices de l'IGAD (Initiative intergouvernementale pour le développement, qui réunit Ouganda, Éthiopie, Djibouti, Kenya, Soudan et Somalie). Ce sommet devrait décider de renforcer de plusieurs milliers d'hommes l'AMISOM, a indiqué le ministre kényan de la Défense Yusuf Haji.

Le mot du CEMA kenyan
"Quand le gouvernement et la population du Kenya estimeront qu'ils sont suffisamment en sécurité, nous nous retirerons", a déclaré le général Julius Karangi, chef des forces armées kényanes, dressant un premier bilan de l'opération devant la presse à Nairobi. "Il n'y a pas de limite de temps", a-t-il ajouté.
photos internet, médias kényans
vidéo général Karangi

26 oct. 2011

Contrat d'avion de combat indien, prochaine étape le 04 novembre


Le blog indien Livefist annonce que les deux finalistes, Dassault et Eurofighter, sont conviés à venir au ministère de la Défense indienne le 4 Novembre pour l'authentification et l'ouverture des offres commerciales dans le cadre du contrat MMRCA. Les représentants des deux entreprises auront besoin d'authentifier les enveloppes confidentielles scellées contenant leurs offres, avant qu'elles soient ouvertes pour la comparaison finale.

Selon la presse indienne, la soumission la plus basse peut devenir le gagnant. Néanmoins, ce calcul inclut, les coûts associés en termes de pièces de rechange, le soutien sur deux ans, ainsi que le coût de possession pour 6000 h. de vol ou 40 années. Le ministère de la Défense a approuvé début octobre, les propositions de compensation des deux industriels.

Selon le journal Time Of India, la force aérienne indienne est susceptible d'acquérir 63 appareils supplémentaires au delà des 126 Premiers exemplaires, ce qui porterait le projet bien au-delà des 20 milliards de dollars.

23 oct. 2011



Offensive du Kenya en Somalie

Le Kenya vient de lancer une importante opération militaire en territoire somalien, impliquant plusieurs milliers d'hommes. Il s'agit de la plus importante opération pour une armée qui, depuis des décennies, n'a connu aucun engagement à l'exception d' opérations de maintien de la paix. La situation en Somalie dégénère depuis de nombreuses années. Une série d'enlèvements de touristes étrangers et des travailleurs humanitaires ont ramené ce pays aux premières pages de nos journaux. Les milices Shebabs sont très affaiblies depuis quelques mois par la famine qui sévit dans le sud somalien et l'action conjointe du TFG et de l'AMISOM. C'est le moment qu'a choisi le Kenya pour lancer une offensive inédite.

Les préparatifs
Les médias ont rapporté que de long convois de camions militaires de différents bataillons en provenance des villes de Moyale, Kiunga, Mandera et Garissa avant la lancement de l'offensive le 16 octobre 2011.
L'avancée des unités kenyanes
Selon Associated Press, le Kenya engagerait deux bataillons, Chaque bataillon d'un effectif de 800 soldats, est appuyé par des blindés, des hélicoptères d'attaque et de l'artillerie. Les états-unis utiliseraient des drones Predator et Reaper en soutien Les troupes se sont enfoncées en Somalie sur plusieurs axes répartis le long de la frontière. Elle se sont emparés de la ville d'Oddo et de cinq autres villes.
Selon des officiels de l'armée kenyane et des habitants, la progression continue vers la ville de Burgavo conjointement avec celles du TFG (gouvernement de transition somalien), épaulés par les milices locales alliées. "Les forces de défense kenyanes ont aussi effectué des bombardements aériens dans la région de Munarani, à 10 km d'Oddo, touchant le centre de commandement des Shebabs", a déclaré un officiel.
Selon le Monde, les troupes kényanes semblent avoir progressé vers Bulo Hadj, à une cinquantaine de kilomètres de la frontière, à mi-chemin entre la frontière et le port de Kismayo, source importante de recettes des Shebabs.
A l'intérieur du pays, une autre partie du contingent Kenyan cherchait toujours, depuis Qoqani à une centaine de km à l'intérieur du pays, à avancer sur la ville Afmadow contrôlée par les milices islamistes. Le port de Kismayo, donnera sans doute lieu a une féroce bataille car ce port est vital pour les insurgés somaliens. Il semble que désormais, les opérations kényanes soient entravées par les intempéries.



Selon certains médias, un drone américain a tué 44 combattants Shebab près de Ras Kamboni. Cette implication américaine n'est pas encore confirmée pour le moment, mais des informations diffusées plus tôt affirmaient que les États-Unis n'avaient pas été informés de l'opération de l'armée kényane.

Action contre les camps de pirates
Le porte-parole militaire kenyan, le major Emmanuel Chirchir déclaré jeudi que Ras Kamboni a été saisi par les troupes qui sont entrées en Somalie, Ras Kamboni était un refuge pour les pirates qui attaquent des navires dans l'océan Indien. On y trouvait aussi des camps d'entraînement pour le groupe terroriste Al-Qaïda.

Guerre de l'information
L'armée kenyane a mis en garde contre la propagande des Shebabs qui prétend avoir tué quelque 70 soldats de la Mission de maintien de la paix de l'Union africaine en Somalie (Amisom) lors d'une bataille jeudi. La seule perte concédée par le Kenya est le crash dimanche dernier, d'un hélicoptère qui aurait couté la vie à 5 militaires.

Surveillance renforcée au Kenya
Une importante communauté somalienne vit au Kenya et la police est particulièrement vigilante. Elle a d'ailleurs lancé une vaste opération de contrôle des résidents somaliens. L'ambassade américaine à Nairobi a mis en garde samedi contre le risque d'attaques terroristes imminentes contre des étrangers au Kenya. Elle fait état d'informations crédibles sur une menace imminente d'attaques terroristes contre d'importantes installations et zones du Kenya, où les étrangers ont l'habitude de se réunir.

Soutien international
Selon Le Monde, l'offensive Kenyane, qui a été décidée en étroite collaboration avec les États-Unis et les pays de la région, ressemble donc à une poussée finale pour tenterd'infliger aux islamistes une défaite décisive
Les six pays de l'IGAD ont promis un soutien complet pour l'offensive militaire du Kenya contre Al-Qaïda. Le ministre des Affaires étrangères éthiopien Hailemariam Dessalegn a déclaré que son pays envisage de se joindre à la campagne militaire en cours . Il a déclaré qu'il était "grand temps" qu'une réponse régionale soit organisée face aux provocations d'Al-Shabab. En 2006,l'Ethiopie avait occupé une grande partie du territoire somalien avant de se retirer .

Liens
vidéo

Sources
Journaux: Daily nation, Le Monde , Washington Post, CTV photos : AFP photo/Tony karumba

22 oct. 2011



Le gouvernement australien continue la modernisation de sa défense

Achat possible de C27J
Le gouvernement fédéral a confirmé qu'il avait pris contact avec Alenia pour l'achat possible de 10 avions de transport tactique C-27J pour la RAAF. La Phase 2 du projet Air 8000 Battlefield Airlifter (BFA) vise à remplacer une capacité de transport aérien tactique abandonnée depuis la retraite des caribous en Décembre 2009.

Les C-130 Hercules H et J mis en œuvre par le 37SQN de Richmond remplissent cette mission depuis quelques années. Ces appareils sont beaucoup trop lourds et ne peuvent pas utiliser des pistes trop courtes. Les C-27J pourraient être acquis dans le cadre de la procédure américaine Foreign Military Sales qui reste favorable à l'acheteur. Le C-27J a aussi l'avantage de partager le même moteur et des éléments de l'avionique du C-130J.

La demande formelle ne signifie pas le C-27J a été sélectionnée pour satisfaire à l'exigence de la phase de l'air 8000. Le C295 d'Airbus est le principal rival du C27 de Boeing. "L'information demandée renseignera gouvernement sur la capacité de l'appareil, les coûts et le calendrier associé à ce projet.

Le favori de la RAAF
La RAAF est semble privilégier de longue date le C27 qui semble plus robuste et résistant que l'appareil européen C295. La réponse est attendue pour Février 2012, après quoi «un examen attentif de toutes les options seront ensuite procéder."
La déclaration a également pour la première fois officiellement reconnu que la Défense est en train de travailler sur des l'élaboration d'options pour conserver la flotte de C-130H au-delà de sa retraite prévue en 2013 et ce jusqu'en 2016.

Lien internet:

Livraison des Super Hornet
Quatre nouveaux Boeing F/A-18FSuper Hornet ont rejoint la base de la RAAF d' Amberley aujourd'hui, complétant la livraison des 24 appareils commandés par la force aérienne australienne.
Le Group Captain Steve Robertson, commandant de la 82ème Escadre a déclaré "Le Super Hornet offre un progrès majeur dans la capacité de la RAAF et l'ensemble des Forces de défense : "Les F/A-18Fdispose d'un des radars les plus avancés du monde , assurant à nos forces un net avantage à la fois dans la technologie et la capacité,de conduire des opérations aériennes, terrestres ou maritimes. Le Super Hornet de la RAAF donne la capacité de mener le combat air-air, des frappes sur des cibles terrestres et maritimes, et de supprimer les défenses aériennes ennemies et d' assurer des missions de reconnaissance.

Transformation en Growler
La RAAF pourrait bientôt transformer 12 de ses Super Hornet en avions de guerre électronique Growler. Les avions américains de ce type récemment mis en service ont paralysé les communications du régime libyen et les systèmes de missiles sol-air. Certains appareils sont pré-cablés pour recevoir l'équipement de guerre électronique.
A cause de ces succès le gouvernement envisage de dépenser 300 millions de dollars pour transformer 12 de ces appareils, le Growler n'aurait aucun équivalent dans la région avant l'arrivée du JSF prévue en 2018.

Défense anti-aérienne
Mise en chantier du premier navire de la classe Hobart (Air Warfare destroyer)

L'Australie a lancé le programme SEA 4000 Air Warfare Destroyer dont l'objectif est le remplacement des destroyers de defense antiaérienne par un système moderne qui peut fournir une couverture étendue et s'intégrer avec l'US Navy ou d'autres partenaires en coalition.

La Royal Australian Navy a sélectionné le navire de type F100 de conception espagnole comme plateforme de base pour ses nouveaux navires. La classe Hobart offrira une défense aérienne pour des navires d'escorte, les forces terrestres ou des infrastructures dans les zones côtières,pour l'auto-protection contre les missiles et les avions. Le système de combat Aegis, est construit autour du radar éprouvé AN/ SPY 1D(V), couplé au missile antiaérien SM-2, capable d'engager des avions ennemis et des missiles à des distances au-delà de 150 km. la construction du premier bâtiment a commencé.

Lien internet


photos MOD Au

12 oct. 2011


Petit point de situation à l'occasion du 79 ème anniversaire de l'indian air force

La force aérienne indienne est en pleine mutation et sa croissance est rapide. De nombreux projets d'acquisition fleurissent :
Le transport stratégique
The Indian Air Force (IAF) va admettre au service le premier de ses 10 C-17 Globemaster-III en juin 2013. Six appareils supplémentaires pourraient être acquis. Le CEMAA, l' Air Chief Marshal Norman Anil Kumar Browne, a déclaré au magazine de défense (India Strategic defence) lors d'une interview que Boeing livrerait tous les 10 appareils commandés entre 2013 et 2014. En 2015, 16 appareils pourraient être en service si la première série donne satisfaction. L ACM a ajouté que L'IAF avait une cible de 20 appareils en vue mais que seulement 16 avait l'approbation du ministre. Le contrat Boeing accorde 30 % du montant du contrat en compensation.

Le transport tactique
L'Inde pourrait commander de nouveaux C-130J Super Hercules Impressionné par les performances de l'appareil durant les opérations de secours dans l'état montagneux du Sikkim lors d;un tremblement de terre, la force aérienne envisage d'acheter plus que les 12 appareils acquis (ou en cours d'achat). La flotte pourrait dont compter jusqu'à 24 appareils. Ce que les indiens apprécient, c'est la qualité des matériels américains et le respect des délais de livraison.

Avion d'entrainement
L'IAF doit investir dans la formation de ses pilotes car son taux d'accident est très élevé. Un contrat pour l'achat d'avions Pilatus PC 7 est en cours de négociation. Soixante quinze appareils serait livres alors que 106 seraient construits sous licence en Inde. Selon JDW, ces avions vont remplacer les Hindustan Piston trainer (HPT-32) entrés en service au milieu des années 80 et qui a causé la mort de 23 pilotes.

Hélicoptères
Les indiens ont reçu les quatre premiers Mi 17V5 commandés a hauteur de 80 exemplaires en Russie. Les derniers appareils seront livrés en 2014. un contrat supplémentaire de 59 appareils est en négociation pour les opérations spéciales, le CSAR.. Des essais ont été menés pour l'acquisition de 22 hélicoptères d'attaques et 15 hélicoptères de transport lourds en remplacement de matériels anciens.

Choix imminent dans la compétition du programme MMRCA
La décision pour l'achat des 126 avions de combat MMRCA , d'une valeur de 11 milliards de $ sera rendue publique mi-novembre. EADS qui propose le Typhoon est en compétition avec Dassault qui propose le Rafale .

Chasseurs de cinquième génération
En 2017, l'IAF devrait recevoir ses premiers chasseurs de cinquième génération développé conjointement avec la Russie sur la base du Sukhoi T50 PAK-FA. 166 monoplaces et 48 biplaces devraient être commandés.

Photos / Asif Ansari

6 oct. 2011


Les pays asiatiques se lancent dans la construction de bâtiments de guerre

Philippines
Les chantiers de construction Iron Works Construction Marine (PICMW) situé a Jasaan, dans le nord de l'ile de Mindanao ont achevé la construction du premier bâtiment de guerre philippins . Il s'agit d'un bâtiment logistique de type Landing Craft (LCU) de 579 tonnes.
Le LCU est configuré pour transporter combat du personnel, des chars, des véhicules, de l'artillerie. La construction du navire a été financé dans le cadre d'un projet d'acquisition. Le LCU philippins qui sera stationné à Mindanao sera disponible pour des missions de soutien au combat, le transport logistique et les opérations amphibies. Le navire pourra emporter jusqu'à 200 passagers et 100 tonnes de chargement.

Au mois de mai 2011, la marine a reçu un ex bâtiment des garde cotes américain, le BRP Gregorio acheté pour équivalent de 13 millions de dollars.

Vietnam
Le patrouilleur TT400 de construction vietnamienne a été dévoilé le 27 Septembre 2011 au quai de Hong Ha (usine Z173) de la ville de Hai Phong, marquant une nouvelle étape dans la construction de l'industrie de défense du pays. Selon la presse locale, le bâtiment ne coûterait qu'un million de dollars ce qui le rendrait très compétitif en terme de prix. Il mesure 54 mètres de long pour 9 mètres de large a une vitesse maximum de 32 noeuds. Ce bâtiment, légèrement armé a un rayon opérationnel de 2500 milles nautiques.


La tension monte dans cette zone du monde et les marines montent en puissance... les modèles construits localement ne sont pas encore des produits de haute technologie.

5 oct. 2011


Nouvelles d'Afrique
Réunion du comité des chefs d'état-major des armées de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao)- terrorisme et piraterie dans le golfe de Guinée au menu

Les états africains prennent conscience de l'augmentation du risque terroriste dans les pays d'Afrique de l'ouest. Selon le journal sénégalais le soleil, Les chefs des armées d'Afrique de l'Ouest se sont réunis hier à Abuja pour discuter des menaces sécuritaires potentielles posées par le conflit en Libye, ainsi que des prochaines élections générales au Liberia.


La réunion du comité des chefs d'état-major des armées de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) doit permettre d'aborder la question du terrorisme qui affecte plusieurs pays membres et la lutte contre la piraterie maritime, en nette hausse dans le Golfe de Guinée.

Selon ce même journal, "L'instabilité en Libye et les débordements anticipés dans la sous-région ainsi que la récente augmentation des actes de terrorisme dans plusieurs pays, dont le Nigeria, sont des questions requérant une attention urgente", a déclaré le chef de l'armée nigériane Oluseyi Petinrin à l'ouverture de la réunion.

Saadi Kadhafi et une trentaine de proches de l'ex-dirigeant libyen se sont réfugiés au Niger, l'un des 15 Etats de la Cédéao. Il y a un réel risque de déstabilisation" du Sahel provoqués par la dissémination d'armes venues de Libye.

Le Bénin et le Nigeria, ont lancé la semaine dernière un programme de patrouilles maritimes conjointes pour enrayer les attaques de pirates. Mr Kabir Aliyu, directeur du service d'informations de la Marine nigériane, a annonce mercredi à Abuja lors d'une conférence de presse, que la patrouille avait été lancée. Selon le RFI, une centaine d'hommes des deux voisins ouest-africains ont embarqué sur trois patrouilleurs et quatre vedettes d'attaque appartenant à l'armée nigériane à la base navale de Cotonou. L'initiative baptisée « opération prospérité » doit durer six mois .

Au moins vingt actes de piraterie ont été rapportés en 2011 au large du Bénin contre zéro l'année précédente.

Photo Archive réunion des Chefs d’état-major janvier 2011.

Dans un autre domaine, un fait divers frappe une école militaire africaine


Mort accidentelle ou crime organisé ? Six élèves officiers de l'EMIA de Kolikoro tués dans des circonstances non éclaircies
Plusieurs élèves officiers de l'école militaire de Koulikoro ont trouvé la mort dans des circonstances mystérieuses. A en croire certaines sources, les militaires tués ont été victimes d'un affrontement ayant opposé les 2ème et 3ème années de l'EMIA. Selon une autre source, la mort des six élèves officiers serait due à la mauvaise manipulation d'une grenade au cours de l'exercice militaire. Cinq éléments auraient été tués sur le coup, le sixième, le lendemain des suites de sa blessure. Cette thèse privilégie la piste d'un accident survenu au cours de l'opération.
D'après un témoignage parvenu a la presse , les corps des militaires décédés, déposés à la morgue de l’hôpital de Kati, portaient des traces de blessures causées par des coups de bâton.

Une élève officier sénégalais féminin Fatou Seck Gningue, élève de deuxième année, figure au rang des victimes. Son corps sera rapatrié ce mercredi par vol de la compagnie aérienne Sénégal Airline. Les responsables de l’ambassade du Sénégal au Mali ne sont pas restés indifférents à la tournure dramatique de cette patrouille de jeunes militaires, dont des femmes. Par conséquent, une enquête a été ouverte et les autorités de l’ambassade du Sénégal au Mali devront suivre de près, les premiers éléments de l’enquête qui ne tarderont pas à tomber.

photo archive

4 oct. 2011

Anniversaire de l'Indian Air Force

Le clip

3 oct. 2011



Le TEJAS ne sera pas pleinement opérationnel avant décembre 2012

Selon le journal Hindu, le Tejas est sur le chemin de la final operational clearance (FOC). L'appareil est en train de mener des essais d'armement y compris des tirs de missiles air-air. Selon la DRDO, le Tejas est en train d'effectuer ses essais sur le champ de tir de Jaisalmer au Rajasthan dans le cadre de la première partie de ses évaluations.

Avant d'atteindre la FOC, l'avion sera soumis à des essais intensifs y compris dans des conditions climatiques difficiles et en zone montagneuses. L'appareil a déjà accompli plus de 1670 tests en vol jusqu'à une vitesse de Mach 1.4 .

Quatre appareils soumis aux essais
Quatre avions Tejas, le prototype nº3 ainsi que trois appareils de série limitée ont atteint Jaisalmer afin de mener une série de tirs de bombes guidées par laser. 18 bombes de 1000 kg seront tirées a déclaré une source au journal l'Hindu.

Durant la seconde phase d'essais, prévue pour débuter mi-Octobre à la base navale de Hansa à Goa, les avions vont tirer des missiles air-air Vympel R-73. En décembre les avions effectueront des vols entre Jaisalmer (200 mètres d'altitude) et Leh à une altitude de 3500 mètres.

Premiers tests sur la version navale
Le lundi 26 septembre 2011, le prototype naval a effectué son premier essai d'intégration du moteur et l'activation des différents systèmes.

L'appareil a été introduit au sein de l' IAF dans une configuration Initial Operational Clearance (IOC) en Janvier 2011. Selon les autorités indiennes, il faudra attendre décembre 2012 pour que l'appareil soit pleinement opérationnel .

En 2014, un total de sept escadrons (plus de 120 avions) de la version avancée de cet avion de combat, vont être mis en service.

1 oct. 2011


Vote du budget suisse de la défense...une trop légère augmentation pour acheter des Rafales?

Il y a quelques jours, le parlement suisse a adopté le budget de la défense. Le ministre de la Défense, Ueli Maurer, a obtenu du conseil des États, (la chambre haute du Parlement) que le budget soit porté à 5 milliards de francs suisse soit 600 millions de plus que la proposition du conseil fédéral.

Ce montant comprendrait le remplacement des chasseurs Tiger F-5 achetés dans les années 1980.La Suisse avait décidé fin août 2010 de repousser sa décision sur l'achat de nouveaux appareils destinés à épauler ses F-18, évoquant à l'époque un coût trop élevé. Selon les médias, le montant alloué redonne toutes ses chances à l'avion suédois Gripen, moins cher que le Rafale et l'Eurofighter Typhoon.

Selon le site du parlement: Selon les voeux de la majorité, le Conseil fédéral devrait choisir rapidement entre l'Eurofighter de l'Européen EADS, le Gripen du Suédois Saab et le Rafale du Français Dassault. Leurs offres échoient à la fin de l'année. Plus tard, une nouvelle évaluation devrait être lancée.... L'achat pourrait figurer au programme d'armement 2012 ou 2013, selon Jakob Büchler. Une acquisition par étapes est possible.

Selon le journal le Temps: Avec un budget de 5 milliards pour financer une armée de 100 000 hommes et l’achat de nouveaux avions, le Département de la défense devra renoncer à la haute technologie. Il faudra économiser partout. Nous n’aurons pas d’autre choix que d’acheter le JAS Gripen de Saab.»
Cette courte rallonge budgétaire donnerait donc plus de chance au chasseur suédois et sonnerait sans doute le glas du rafale.

Outre le programme du nouvel avion de combat, une somme de 180 millions de francs est prévu pour le remplaçant du missile AMRAAM AIM-120B. L'acquisition porte sur le nouveau missile AIM-120C-7, qui équipera les chasseurs F/A-18. Le nouveau modèle, dont le nombre d'exemplaires n'est pas connu devrait servir jusqu'en 2035-2040.

Au total, le gouvernement helvète se procurera un certain nombre de matériels dont 62 camions et 170 voitures de livraison pour poursuivre le renouvellement de la flotte entamé en 2010. Un montant de 173 millions est prévu pour remplacer les ponts fixes modèle 69.

Photo :Page officielle des Forces aériennes suisses


FEEDJIT Live Traffic Feed