17 mai 2012



Rencontre des marines des pays lusophones au Brésil

Le Brésil a organisé le troisième Symposium des marines de la Communauté des Pays de Langue Portugaise (CPLP). Il s’agit du  forum le plus important entre les marines de langue portugaise à traiter de  sujets liés à la mer.
Pour rappel, les pays membres de la CPLP sont l’Angola, le Brésil, le Cap-Vert, la Guinée-Bissau, le Mozambique, le Portugal, Sao Tomé et Principe et le Timor oriental. Le Symposium a lieu au sein du protocole de coopération de la CPLP dans le domaine de la défense signé en Septembre 2006.
La première réunion a eu lieu à Lisbonne en 2008 et le second  a eu lieu en Juin 2010, à Luanda, en Angola, avec le thème "La mer et les défis du XXI e siècle".

Organisé par la Marine du Brésil, l'événement a eu lieu  du 08 au 10 mai à l’école de guerre navale à Rio de Janeiro. Le thème central de la manifestation de trois jours est : «Assurer la défense et la sécurité maritimes, à l'échelle nationale, régionale et mondiale. Il s’agit en particulier d’étudier : La coopération entre les Marines pour assurer  la surveillance et le contrôle du trafic maritime dans les eaux territoriales des pays.

Dans son discours inaugural, le ministre de la défense brésilien a souligné l'importance de la réunion. "C'est un honneur de participer à cet événement qui sert à rapprocher nos pays. Le commandant de la marine du Brésil a souligné que le colloque apportera des améliorations aux marines des pays participants. "Il est nécessaire d'avancer dans les partenariats navals à l'égard de la sécurité maritime et le contrôle du trafic maritime, à la recherche de la croissance de nos gardes marines et côtières. Préserver l'unité maritime est essentiel  pour toute nation. "

Chaque pays a présenté au cours des conférences sa vision de la sécurité maritime ;  les responsables des marines de ces pays devraient proposer des mesures communes pour le contrôle du trafic maritime dans les eaux des pays concernés.

Selon le blog Poder Naval ; la marine angolaise a présenté son  rôle dans le développement des économies des pays africains et a souligné l'importance du Golfe de Guinée. Les garde-côtes du Cap Vert  ont abordé les défis posés par l'extension de son espace maritime. 
Le Mozambique a mis en valeur l'impact de la piraterie et  de la criminalité maritime dans l'océan Indien,  ses conséquences que sont l'augmentation des coûts de transport de marchandises par mer, en expliquant les mesures prises par le pays pour résoudre ce problème.

Après la cérémonie de clôture du colloque, les délégations des pays participants, ont visité quatre navires de guerre construits par les arsenaux brésiliens. Il s’agit du  patrouilleur “Albacora”, du patrouilleur de haute mer de 200 tonnes “Grajaú", déjà vendu à la Namibie. Les amiraux ont aussi visité le  patrouilleur de 500 tonnes “Macau” et la  Corvette “Barroso”. La délégation a visité le PC opérations de la corvette avec la présentation des systèmes utilisés par la marine du Brésil pour le suivi des navires et des bateaux de pêche.

Le Brésil a mis en valeur des productions nationales qui sont susceptibles d’intéresser les marines de la CPLP qui disposent pour la plupart de forces navales côtières et qui doivent assurer le contrôle des pêches la lutte contre l’immigration clandestine et la menace croissante de la piraterie dans le golfe de Guinée.

À l'occasion de la clôture de l’évènement, le chef de la délégation des gardes côtes du Cap-Vert, le capitaine de frégate Antonio Duarte Monteiro, a invité tous les pays à la 4ème édition du  symposium, qui se tiendra dans son pays en 2014. Existe-t-'il une réunion des marines des pays francophones qui permette d'aborder collectivement les problèmes maritimes?
 
















photo officielle : marine brésilienne
photo visite : site Poder naval

13 mai 2012



L’actualité des ravitailleurs

Besoin brésilien
La force aérienne brésilienne a émis une requête formelle pour l’acquisition de deux avions de ravitaillement auprès des  entreprises EADS, Boeing et IAI.
Les deux premières entreprises produisent respectivement l'Airbus-A330MRTT et le ravitailleurs  KC-767. L’entreprise IAI transforme des avions civils en avion ravitailleurs pour la valeur d’un tiers d’un avion neuf.
Le plan initial de la force aérienne brésilienne était de pouvoir disposer de deux avions.Cet achat s'inscrit dans le cadre de l'amélioration des capacités brésiliennes et en perspective de l'acquisition  d'un nouvel avion de chasse.

Avancées du KC46-A de Boeing

Aux États-Unis, Boeing a achevé en avril, le PDR (preliminary design review) du ravitailleur KC-46A
Le PDR, qui a eu lieu du  21 Mars au 27 Avril a  validé que la conception de Boeing "répond aux exigences du système et établit la base pour procéder à la conception détaillée," selon un communiqué l’USAF.
Le KC-46A est basé sur l’avion  commercial 767-2C mais subira des modifications comme la  porte de soute et les planchers qui devront être structurellement améliorées, la queue, les ailes et l'empennage.

La prochaine étape du programme est le Critical Design Review (CDR) qui aura lieu à l'été 2013. Il s’agit d’une étape importante car elle va déterminer si la conception du KC-46A est arrivée à maturité et que le constructeur peut passer à la phase de fabrication.

Boeing doit livrer d’ici l’année fiscale 2017, 18 appareils. La cible finale devrait être de 179 KC-46s appareils dont 4 appareils de tests.
Le gouvernement américain estime que Boeing devra investir 400 millions de dollars de fonds propres  pour que le programme se déroule convenablement.

Poursuite du programme A330 Britannique
En Europe, la Grande Bretagne poursuit le programme de l’A330 MRTT. Deux appareils sont actuellement convertis en ravitailleurs alors que deux autres sont en cours de modification. 

Le journal britannique 'The Sun' a rapporté il y a quelque semaine des problèmes de ravitaillement avec des Tornado. L’appareil n’est donc pas encore apte à effectuer des missions de ravitaillement en vol et les essais se poursuivent. La première mission d’un appareil de ce type pour la RAF a eu lieu le 08 avril pour que les équipages se familiarisent avec ce nouvel équipement.

L’occasion a toujours la côte
De son côté Boeing a livré le 28 mars le troisième et dernier ravitailleur KC 135 E à  la Force Aérienne chilienne provenant de stocks de l’USAF dans le cadre FMS.


Accord européen
La France, l'Allemagne et les Pays-Bas vont travailler ensemble pour le ravitaillement en vol des avions militaires. Selon le journal challenge du 19 avril, Les trois pays ont déclaré, à l'occasion d'une réunion ministérielle de l'Otan à Bruxelles, qu'ils étaient "fortement et fermement engagés" dans le projet de coopération récemment initié par l'Agence européenne de la Défense (AED), dépendante de l'Union européenne.

En conclusion , le développement d'un appareil de ravitaillement en vol reste complexe et prend toujours plus de temps qu’initialement prévu.

Photo: KC 135 chilien U.S. Air Force photo 100304-F-0000X-002

FEEDJIT Live Traffic Feed