26 nov. 2012

salons de défense Indo-Defense et Airshow China 2012



L’Asie nouveau centre du monde militaire ?

La militarisation de l’Asie continue à allure soutenue. Au cours du mois de novembre, deux salons internationaux d'armement se sont tenus en Asie. Ils démontrent toute la vitalité de ce secteur  mais aussi le besoin de coopérations des états de la région qui pour la plupart essaient de développer des capacités industrielles militaires.

INDO-DEFENSE 2012
Le ministère de la défense Indonésien a organisé la 5ème édition du salon INDO DEFENCE 2012  du 07 au 10 Novembre 2012 à  Jakarta. Tous les grands pays de l’armement étaient présents. Moscou  et les anciennes républiques soviétiques étaient représentés car ils restent un allié traditionnel de nombreux pays de la région. La Biélorussie participait pour la première fois à cet évènement.

Le partenariat avec la Russie reste primordial pour l'Indonésie
L’Indonésie est un pays qui a toujours de forts liens avec la  Russie. Au total en 2012, la Russie a fourni dix chasseurs Sukkoi  de divers types, 10 hélicoptères Mi-35, 14 hélicoptères Mi-17, 17 véhicules BMP-3F, 40 véhicules blindés de transport BTR-80A et 9.000 fusils d'assaut Kalachnikov AK-102. En décembre 2011, un contrat pour la fourniture de 6 chasseurs supplémentaires a été signé, pour près de 500 millions de dollars.

Selon Imam Sufaat, chef de l'armée de l'air indonésienne, cité par l'agence russe Novosti ; « aujourd'hui, le problème principal est celui du transfert des technologies. Pour la maintenance des avions tout d’abord, puis sur un plan plus large – pour les besoins de l'industrie de l'armement indonésienne en général».

Offensive allemande
Durant ce salon, l'industrie de défense allemande a  été très active car elle est en train de mettre la dernière main à la vente d'une centaine de chars léopard (40 Léopard 2A4 et  63 Léopard Revolution), le besoin porterait aussi sur  50 véhicule de combat d’infanterie Marder, sept véhicules de soutien et des porte chars. Selon le ministère indonésien; la vente atteindrait 210 million d'euros.

Nouveau partenariat avec le Brésil
Le brésil et l'Indonésie ont conclu un accord de transfert de technologies dans le cadre de la vente du lance-roquette multiple  (MLRS) Astros II. L'Indonésie  a  en effet acquis récemment 36 lance-roquettes et attend donc les contreparties de ce contrat ; c'est à dire un transfert de technologie. Le contrat porte sur 350 millions de dollars

La France n'est pas absente de ce marché et a vendu de l'armement à  plusieurs pays de la région. On peut citer pour  l’Indonésie, la vente  de 37 CAESAR pour une valeur de 170 millions de dollars. Les deux premiers exemplaires ont été présentés en public en septembre 2012. 



China  Air-show 2012

Du 13 au 18 novembre 2012, s’est tenu  le 9ème salon aérien chinois à Zhuhai. Un certain nombre de nouveauté ont été dévoilées.  Selon flightglobal, les principales pour cette édition ont été  les drones, les réacteurs militaires et l'armement de précision.

Les grandes nations de l'armement étaient représentées de la manière suivante : les États-Unis (42 sociétés), la Russie (35 sociétés), la France (23), l'Italie (12), l'Allemagne (9) et la Grande-Bretagne.

     

Drones chinois

La société chinoise AVIC (Aviation Industry Corporation of China) a exposé le drone armé Wing Loong. Celui-ci  présente de forte ressemblance avec le modèle américain MQ-1 Predator et peut porter deux missiles air-sol. Une autre société Aerospace Long-March International a présenté une maquette du drone MALE  CH-4 qui  ressemble au  MQ-9 Reaper. Les deux appareils reçoivent des senseurs et peuvent délivrer de l’armement guidé.

Dans le domaine des missiles,  à l’occasion de ce salon, le Pakistan a annoncé avoir mis en service un nouveau missile antinavire de conception chinoise le CM-400 AKG. Il s’agit d’une arme de 400 kg  qui peut atteindre mach 4 et dispose de plusieurs types de têtes (radar actif, infrarouge, target recognition mode).  Sa portée serait de l’ordre de 180 à 250 kilomètres et viserait principalement des cibles fixes ou faiblement mobiles. Il sera mis en service au sein des escadrons de JF-17 dont 36 appareils sont actuellement en service.

L’avion de patrouille maritime MA 60
La société  AVIC a présenté une nouvelle fois, un avion de patrouille maritime dérivé du bi turbopropulseur  MA60. Ce projet est comparable aux CASA 235 et 295 modifiés pour ce type de missions. Il  disposerait de senseurs électro-optiques ainsi qu’un radar de recherche, mais pas de quoi larguer une chaine SAR.

Les hélicoptères d’attaque
La Chine diversifie sa gamme  dans le domaine des hélicoptères en développant des dérivés de l’AS365 fabriqué par Eurocopter. Il s’agit en premier lieu de l’hélicoptère léger d'attaque Z19 dérivé du  Harbin Z-9, (copie de l'AS365) ; qui est très comparable au Bell AH-1 Cobra américain. Lors du salon, les visiteurs ont pu voir le WZ-10. Il s’agit d’un appareil plus puissant, ressemblant au Tigre et apte à engager des formations blindés.



En marge de ce salon, on peut signaler  que dans le domaine particulier des hélicoptères d’attaque, le premier hélicoptère T129  de fabrication  turque à destination de la Corée du sud.

Durant cet événement, il a été annoncé la première vente de l’avion d’entraînement Hongdu L-15 à un client pour l'instant inconnu.

En conclusion, ces deux salons mettent en valeur deux tendances :
La montée en puissance des armées de l’Asie du sud-est en réponse à la croissance des capacités offensives de l’APL.
Le souhait de produire des produits technologiquement beaucoup plus évolués dans des domaines tels que les drones et les réacteurs militaires.

Ils soulignent de plus la diversification des partenariats noués par les pays asiatiques avec les puissances émergentes comme le Brésil mais aussi la Turquie.



8 nov. 2012

EURONAVAL 2012



Bilan de la 23ème édition 

Il y a près de 10 jours que la 23ème édition du salon Euronaval s’est achevée au parc des expositions du Bourget.
85 délégations étaient attendues au lieu des 76 qui avaient visité le salon en 2010. Parmi les  nombreuses délégations étrangères ont visité le salon ; on peut citer  celle de l'amiral Di Paola, ministre de la défense italien et du  chef d'état major de la marine brésilienne. 

Grandes tendances
Malgré la crise, de nombreux projets navals existent en Europe et une multitude de constructeurs proposent des petites unités telles que les OPV et patrouilleurs côtiers

L'industrie navale européenne est encore très morcelée. Si on compte des poids lourds comme DCNS, NAVANTIA et FINCANTIERI ; les constructeurs allemands essaient de se regrouper alors que subsiste encore de nombreux chantiers en Europe du Nord.   

En France , DCNS et l'ensemble du secteur de la construction navale à vocation militaire constitue les principaux contrats à l'exportation. DCNS a engrangé au cours de l'année écoulée de nombreux contrats et on évoque aussi l'important  chantier de la modernisation des frégates saoudiennes.
De nombreuses alliances

De nombreux projets originaux sont dévoilés comme lors de chaque édition. DCNS à la palme de l’innovation avec  de nombreux projets comme  le SMX 26. De nombreuses entreprises développent  des drones de surface ou sous-marins qui constitueront à l’instar des drones aériens les futurs outils des opérations navales des 20 prochaines années. 

On peut citer pour cette édition,  la première participation du chantier coréen Daewo Shipbuilding. L'entreprise a  décroché en février 2012, un contrat de 452 millions de livres pour la fourniture de quatre pétroliers  de la classe MARS (Military Afloat Reach abd Sustainability ) conçu par BMT mais construit en Corée du Sud. Cette entreprise dispose désormais d’un catalogue très complet qui couvre l’ensemble des besoins des marines modernes (patrouilleurs, navire de soutien, destroyer...)
La Norvège pourrait aussi faire appel à cette entreprise pour la construction d’un bâtiment de soutien.

On note aussi la présence de  l'OTAN représenté par la nouvelle agence NSPA experte dans le soutien des navires de guerre.

Les projets de grands navires européens sont rares à l’exception des  BPC en cours de construction dans les chantiers de STX. Ceux-ci seront beaucoup plus puissants que les modèles français emportant beaucoup plus d’hélicoptères, des tourelles 30 mm CIWS et pouvant recevoir des silos pour des missiles club K.

les OPV sont vraiment le secteur dynamique du moment; pour lutter contre la piraterie, contrôler les ZEE ou lutter contre le terrorisme. La France avec les CMN, les chantiers Piriou, OCEA proposent des produits très variés. les OPV comme l'Adroit démontrent des belles qualités maritimes ; d'autres comme les comabattantes disposent d'un armement très puissant.  

Pétrolier ravaitailleur proposé par les chantiers coréens DSME















Catamaran MPC développé par les CNIM
















Tourelle Oto Melara de 127 mm et ses munitions Vulcano 














MRV Austal  

















Russie projet d'OPV 22160


 












Défense antimissile- RAM



















Photos Blog questions defense 

FEEDJIT Live Traffic Feed