12 janv. 2014

La contribution britannique à l’opération Serval















photo RAF
Il y a un an, la France lançait l’opération Serval  en réponse à la demande du gouvernement malien. The Official Annual Review de la RAF pour 2014 dresse un rapide bilan de cette opération.

Très rapidement après le déclenchement de l’opération Serval, la Grande Bretagne, propose un soutien logistique et dès le 13, l’opération Newcombre débute.
Deux jours après la décision du premier ministre, deux  C-17 Globemaster III du  99 Squadron de la base de la RAF de Brize Norton se posent sur la base aérienne d’Évreux. Durant les quatre premiers jours de l’opération, les deux appareils ont transporté des véhicules blindés, des hélicoptères et du personnel vers le théâtre malien. Un des appareils est ensuite reparti en Grande Bretagne.

Un détachement de liaison a été déployé à Évreux avec des éléments du 1 Air Mobility Wing. Leur mission était la maximisation du chargement des véhicules et des charges lourdes. Des personnels se trouvaient à bord pour le déchargement des véhicules.

Rien n’est simple en termes d’acheminement car les véhicules français n’avaient pas au préalable qualifiés pour l’embarquement à bord des C-17. Le Joint Air Delivery Test and Evaluation Unit en charge de travail a déployé une petite équipe en France pour réaliser cette opération avant l’embarquement des véhicules français. Les règles appliquées ont été les mêmes que celles en usage en Grande Bretagne.

Le détachement C17 s’est ensuite installé à Istres, qui constituait la base de départ de la majorité des acheminements. Le 09 février, les appareils de la RAF sont intervenus pour la mise en place des unités ghanéennes de la MINUSMA (AFISMA en anglais, African led international support mission to Mali). Leur mission a duré 4 semaines durant lesquelles 11 sorties ont été conduites.

Un autre aéronef de transport, un BAe146 C Mk3 du 32 Squadron, acquis en Mars 2012 a été engagé en mission de transport au profit des différentes équipes de reconnaissance et aux instructeurs mis en place au profit d’EUTM Mali.  

Le 25 Janvier, le ministère de la défense  britannique annonce le déploiement du  système de surveillance électronique Sentinel R1 en soutien des forces françaises. L’appareil et son environnement a été déployé à Dakar pendant 4 mois. Il devait parcourir plusieurs centaines de kilomètres avant de rejoindre la zone d’opération. Selon le bilan de la RAF, la France avait beaucoup apprécié les informations fournies par ce type d’aéronefs lors de l’opération en Libye.
L’appareil a été déployé avec son personnel de soutien à Dakar ; ce qui a constitué un défi important en raison dans de conditions climatiques exigeantes et changeantes. L’immensité du territoire a amené à sélectionner le renseignement « utile » à chercher pour l’état-major français. Selon le blog Bruxelles 2, la prise d’otages d’In Amenas avait joué un rôle déterminant dans la décision de déployer le Sentinel



Le bilan
Côté britannique, le bilan semble positif à cette période où la coopération avec la France est devenue indispensable. Pour la France, on peut dire que la contribution britannique a été primordiale pour l’opération Serval car la rapidité de la mise en place des moyens roulants pour les unités de combat a permis de monter très rapidement vers le Nord et de bousculer les groupes terroristes.   



Sentinel R1 (Photo RAF) 
Comme le publiait le ministère de la défense, plusieurs pays avaient répondu aux demandes de soutien de la France.
La Belgique a fourni deux avions C 130 Hercules et deux hélicoptères A109 Medevac. Les Danois ont quant à eux envoyé un avion C 130 Hercules. Le Canada, la Grande-Bretagne et la Suède ont engagé des avions C-17.Les Pays-Bas ont mis à disposition 2 avions KDC 10 ainsi que 4 C130 et 1 DC10. L’Espagne a fourni dans un premier temps un avion C 130 Hercules puis un avion Casa. Enfin, l’Allemagne a fourni 3 avions C 160 Transall et un avion A 310 multi-rôle de ravitaillement en vol et de transport.

Selon un rapport du sénat du 16 avril 2013, la France ne dispose plus des capacités de transport stratégique et de ravitaillement en vol lui permettant de rentrer de façon autonome sur un théâtre d’opérations. Ainsi, 75 % des affrètements aériens militaires ont été fournis par les pays alliés. Ces derniers ont transporté les trois quarts de nos matériels et de notre personnel durant les trois premières semaines de l’opération.Les alliés  ont également assuré une part significative (30 %) du ravitaillement en vol de nos avions.

Pour conclure
Meilleurs voeux 2014 










  


BAe146 C Mk3 (photo RAF prise en Afghanistan)

1 commentaire:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer

FEEDJIT Live Traffic Feed